PHOTOS. Monaco, Nice et le littoral de la Côte d'Azur sous une étrange et superbe brume marine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars .

Depuis ce jeudi après-midi, une nappe de brouillard recouvre le littoral des Alpes-Maritimes. Un voile, une brume marine qui plonge la Côte d'Azur dans une atmosphère mystique. Les photographes se régalent !

Voile, rideau, nappe, nuage... Tout les termes sont employés depuis ce jeudi après-midi pour qualifier cette belle brume qui recouvre le littoral des Alpes-Maritimes.

Issue du contact entre la douceur de l'air et la surface froide de la mer, cet épais nuage crée une atmosphère bien étrange qui fait le bonheur des photographes professionnels et amateurs. 

Brume ou brouillard ?

Voici la définition de Météo-France : "il s'agit du même phénomène, mais on parle de brume lorsque la visibilité est comprise entre 1 et 5 kilomètres. La brume peut aussi être due à la présence de divers aérosols (particules de pollution industrielle ou urbaine) qui réduisent parfois fortement la visibilité.

Dans les bulletins de météo marine, on parle de brume pour des visibilités inférieures à 0,5 mille marin (environ 1 km).

Toujours selon Météo France, sur la période 1981-2010, la ville de Nice à connu en moyenne chaque année  1 seul jour de brouillard. Ce qui place la capitale azuréenne sur le podium des villes les moins dans le flou ! Le record revient au mont Aigoual ce sommet situé dans le Sud du Massif central avec 241 jours par an !

Oui, vous avez bien lu... 124 jours par an sont donc SANS brouillard là-bas...

Nice durant la nuit dernière :

Pas de vent, temps calme, mer fraiche et atmosphère douce, il n'en faut pas plus pour voir ce voile couvrir la côte. De fines particules d'eau en suspension ne sachant où aller lèchent la côte comme ici à Villefrranche-sur-Mer :

Explications de la brume marine

Selon Météo-France, le phénomène n'a rien d'exceptionnel. Les brumes marines ou terrestres sont des phénomènes physiques et météorologiques liés à la condensation de l'eau, "lorsqu'une masse d'air chaud se déplace sur une surface relativement froide". 

Un phénomène à ne pas confondre avec les embruns de mer qui sont eux constitués exclusivement de gouttelettes d'eau de mer en suspension dans l'air. Une "pluie" qui serait alors salée !

Le phénomène était déjà bien visible notamment sur Monaco ce jeudi :

La Corse n'échappe pas à ce "nuage", le trafic maritime a d'ailleurs été perturbé ce jeudi 25 février.

Et du sable aussi !

À noter aussi que le sable du sahara, sous la forme "de petites pluies sableuses" s'est lui aussi invité dans le pausage azuréen cet semaine.

Une masse d'air en provenance du Sahara apporte des particules désertiques en grande quantité. Une alerte à la pollution aux particules fines et toujours en cours sur le département.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité