• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Polémique à Nice: 395.000 euros les voeux aux personnels

Christian Estrosi, lors de ses voeux au Palais Nikaïa, à Nice le 5 janvier 2015. / © MAXPPP
Christian Estrosi, lors de ses voeux au Palais Nikaïa, à Nice le 5 janvier 2015. / © MAXPPP

La location du palais Nikaïa suivi du spectacle Flashdance: les voeux de Christian Estrosi (LR) aux agents de la ville de Nice, de la métropole Nice Côte d'Azur, du CCAS, et à leurs familles ont coûté 395.000 euros. "Un scandale national", s'insurge Patrick Allemand. 

Par Olivier Le Creurer

Flatter "l'Egostrosie"

Pour Patrick Allemand (PS), conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur, "c'est tout simplement ahurissant, inimaginable dans la période de crise actuelle." Il a décidé de saisir la chambre régionale des comptes afin de juger de l'opportunité des dépenses. Puis il ajoute dans un communiqué vouloir se rapprocher du Ministre des collectivités territoriales "pour voir s'il est possible, à titre symbolique, de diminuer la dotation annuelle de l'Etat à la ville de Nice de 395 000 euros puisque manifestement elle n'en a pas besoin."
Sur se page Facebook, dès mardi il estimait " indécent de faire de telles dépenses qui n'ont d'autres objectifs que de flatter l"'Egostrosie" avec l'argent qu'il prend dans la poche des contribuables en augmentant les impôts locaux."

A la mairie de Nice, on assume

Du côté de la mairie qui assume le coût de cette soirée, on explique que "cette année, c’est 10 % de moins qu’en 2015". Et explique: "Nous faisons le choix de privilégier de vrais spectacles de qualité, qui se produisent ensuite au Palais Nikaïa, nous permettant ainsi d’améliorer le pouvoir d’achat de l’ensemble de nos agents en leur offrant un accès gratuit à une grande comédie musicale",

De son côté, Eric Ciotti (LR), président du conseil départemental des Alpes-maritimes avait renoncé cette année à la cérémonie des voeux aux personnels en "soutien aux victimes des inondations et en témoignage de solidarité". 

Des voeux trop chers ?
Auteurs : Nathalie Layani et FELIX Emmanuel

 

Sur le même sujet

Chantal Marchand, directrice départementale des finances des Alpes-Maritimes

Les + Lus