VIDEO. Retour du train de nuit Paris-Nice avec Jean Castex à bord : "bon voyage mesdames, messieurs..."

Le Premier ministre Jean Castex a profité de l'inauguration de la ligne du train de nuit Paris-Nice, pour se rendre à Nice en couchette. Retour sur cette nuit et son arrivée ce vendredi 21 mai à 9H11 en gare Thiers.

Le Premier ministre Jean Castex a inauguré la première liaison de nuit Paris-Nice en train, en arrivant à Nice ce 21 mai au matin.
Le Premier ministre Jean Castex a inauguré la première liaison de nuit Paris-Nice en train, en arrivant à Nice ce 21 mai au matin. © Alain Véjux FTV

"Mesdames, messieurs... Je vous souhaite la bienvenue à bord du Paris-Nice... Ce n'est pas le chef de bord qui vous parle mais le Premier ministre" Embarquement ce jeudi 20 mai à 20h52 de la gare d'Austerlitz à Paris. Embarquement pour Jean Castex ! Pour la remise en service de la ligne Paris-Nice de nuit après plus de trois ans d'arrêt, le premier ministre a fait le voyage.

C'est lui qui a souhaité la bienvenue aux voyageurs :

Le Paris-Nice, avait en effet tiré sa révérence le 9 décembre 2017, il devait renaître ce 16 avril. Sa relance a été reportée à ce 20 mai à cause du confinement... Il fallait donc cette fois marquer l'événement et communiquer avec un invité de marque. 

Nous rouvrons ce soir des choses qu'on avait peut-être un peu trop rapidement sacrifié

a lancé Jean Castex en montant en voiture.

 Jean Castex est monté dans la motrice pour saluer le conducteur, puis a discuté avec des passagers. 

Arrivé en retard !

Avec un peu de retard, ce train pas comme les autres entre en gare de Nice-ville ce vendredi matin. C'est le premier train de nuit depuis 3 ans et demi et pour les passagers de ce voyage inaugural, l'expérience est plutôt agréable :

C'était la première fois, je ne m'attendais pas à dormir si bien...

Cela m'a rappelé mon enfance quand j'avais 5 ans, c'était un voyage moins cher et plus pratique...

Pour ce premier voyage, sur les couchettes bleues ou rouges des autres voitures de l'Intercités de nuit N°5773 se sont installés une centaine de passagers, des fans des trains de nuit, et quelques journalistes.

C'est aussi le retour de la "slow life", on prend son temps et on retrouve le goût du voyage, c'est comme une petite croisière

a lancé le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou

S'ils ont été rafraîchis, les compartiments sont dans leur jus, avec des prises dans le couloir, et pas une barre de wifi :

C'est exactement le même confort que quand je prenais le train dans les années 1970 pour aller à Berlin

lance Christiane Dupart, de la Fédération nationale de usagers des transports.

Actuellement il ne reste que deux liaisons de trains de nuit, contre huit en 2015 :

Le Paris – Briançon qui relie la capitale aux Hautes-Alpes et le Paris – Rodez – Latour-de-Carol qui rejoint l'Occitanie et les Pyrénées. 

L'offre de nuit est la suivante :

Le train, au départ de Paris-Austerlitz à 20h52, devait desservir tous les jours --sauf travaux-- Marseille-Blancarde, Toulon, Les Arcs (Var), Saint-Raphaël (Var), Cannes (Alpes-Maritimes), Antibes (Alpes-Maritimes) et Nice.

L'arrivée est prévue à 9H06, et dans l'autre sens à 6H55, pour un départ de Nice à 19h16 la veille.

Ce premier train de nuit est un symbole fort, qui signifie la renaissance de ce mode de transport que certains jugeaient obsolète

a lancé le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, avant de monter aussi dans le train.

Paris-Nice, le retour

Cette ligne avait tiré sa révérence le 9 décembre 2017 malgré une forte mobilisation des syndicats de la SNCF et des voyageurs.

En 1975, la SNCF transportait 8 millions de voyageurs la nuit. Mais depuis 2011, la fréquentation des trains de nuit est en baisse de 25% selon le secrétaire d’Etat aux Transports.

Après un "âge d'or", le train de nuit a peu à peu décliné "avec l'arrivée du TGV en 1981". "Les TGV sont des trains diurnes et il a fallu laisser les voies la nuit pour les travaux d'entretien. Il y a eu aussi les avions low-cost, l'automobile, les vacances de moins en moins domestiques et de plus en plus exotiques... Il y a une évolution largement sociétale qui explique en partie le faible remplissage des trains de nuit", explique à franceinfo Georges Ribeill, historien et sociologue du rail.

Depuis septembre 2020, la relance des lignes Paris-Nice et Paris-Tarbes, grâce à un financement de 100 millions d'euros, pour la rénovation de 50 voitures d'ici à 2022 est bien actée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie sncf transports en commun