Près de 70 migrants en provenance de Breil-sur-Roya sont à Nice pour faire une demande d'asile

De nouveaux migrants sont arrivés ce matin en gare de Nice. Ils viennent de la vallée de la Roya, accompagnés des militants de droit de l'homme qui veulent les aider à faire une demande d'asile en bonne et due forme.

Conduits par l'association Roya Citoyenne, plusieurs dizaines de migrants ont pris le train à Breil-sur-Roya direction Nice pour effectuer les démarches préalables à une demande d'asile. 

Dans la vallée de la Roya, à la frontière entre la France et l'Italie, les migrants affluent à nouveau, et ils sont accueilli par des membres d'associations des droits de l'homme dont l'association Roya Citoyenne.
Comme  la semaine dernière ( mercredi 24 mai ), ces hommes originaires essentiellement d'Afrique sub-saharienne ont pris le train direction Nice.
Objectif :  établir un pré-dossier de demande d'asile. C'est donc à la  Pada Forum Réfugiés qu'ils se sont rendus pour effectuer ces démarches avant de déposer les documents à la préfecture des Alpes-Maritimes.
Cédric Herrou, emblématique agriculteur de la vallée de la Roya, n'était pas à leurs côtés ce jour. Mais d'autres membres de l'association, comme  David Nakache ou Loïc Le Dall, étaient bien présents. Ils veulent que les pouvoirs publics et la Préfecture prennent " la mesure des responsabilités qui sont les leurs et desquelles ils se défaussent sur de simples citoyens et des associations".


Sur les réseaux sociaux, le maire de Nice Christian Estrosi et Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes sortant et président du Conseil Départemental 06, ont protesté contre cette démarche.




L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité