L'athlète Japonaise qui a fini à l'hôpital déclassée, le mondial d'apnée va se poursuivre

Hanako Hirose a sa sortie de l'eau, juste avant sa prise en charge médicale. / © Guillaume Estève - AIDA
Hanako Hirose a sa sortie de l'eau, juste avant sa prise en charge médicale. / © Guillaume Estève - AIDA

La performance de la Japonaise Hanako Hirose a finalement été invalidée après sa prise en charge médicale après sa plongée. Un temps menacée, la suite du championnat du monde d'apnée Aida pourra se tenir normalement ce vendredi.

Par Michel Bernouin

Mise à jour à 19h15 : les juges, après visionnage des images, ont décidé de retirer la "white card" à Hanako Hirose, et par voie de conséquence son titre de championne du monde. Ils ont observé que les apnéistes de sécurité sont intervenus avant que la carte soit délivrée. La médaille d'or revient à la Russe Marianna Gillespie, qui a atteint - 90 mètres. La Chinoise Jessea Wenjie Lu, avec ses - 88 mètres, est deuxième. La Niçoise Alice Modolo accède à la 3e place du podium.

------------

Ce jeudi, les juges du mondial Aida d'apnée ont validé la plongée de la Japonaise Hanako Hirose dans l’épreuve de poids constant avec palme, malgré un sérieux problème médical. Hanako Hirose a réalisé une descente à 101 mètres, mais une fois revenue à la surface, elle est restée de longues secondes tétanisée sur le câble officiel.
 

Evacuée à l'hôpital Pasteur 2

Les apnéistes de sécurité sont alors intervenus, voyant que l’état de la compétitrice était manifestement anormal. L’athlète Japonaise a ensuite été placée sous "oxygéno-thérapie" par l'équipe médicale, puis évacuée du site de plongée vers l'hôpital Pasteur 2 de Nice où elle a été prise en charge.
 

Avant cet événement, elle avait pourtant validé son "protocole" officiel de sortie, 15 secondes durant lesquelles l’apnéiste doit retirer ses équipements du visage, ne jamais avoir les voies respiratoires immergées, faire le signe OK et dire "I’m ok". C’est sur la base de ce protocole réussi que les juges Aida lui ont accorder la médaille d’or.
 

"C’est une décision qui porte atteinte à l’image de notre sport". Alice Modolo dénonce, ce jeudi après-midi dans "Le journal du mondial" sur Facebook, la décision des juges du championnat du monde Aida d’apnée.
 

La suite du mondial menacée

Claude Chapuis, l’organisateur du mondial, et Pierre Frolla, le responsable de la sécurité, contestent aussi cette décision des juges. Ils appellent les athlètes à faire pression pour que son titre de championne du monde ne soit pas accordé.

Pierre Frolla affirme même que son équipe d'apnéistes de sécurité ne poursuivront pas leurs mission sur ce mondial si les juges ne reviennent pas sur leur décision, ce qui compromettrait le déroulement de la suite du mondial, et notamment l'épreuve reine de poids constant avec palme masculine prévue ce vendredi matin.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus