• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Réactions à la victoire de Nice 2-1 contre le PSG au stade du Ray

Valentin Eysseric / © GERARD JULIEN
Valentin Eysseric / © GERARD JULIEN

Le Paris SG a de nouveau vu son avenir s'assombrir en s'inclinant (2-1) samedi face à une valeureuse équipe de Nice au stade du Ray, lors de la 15e journée de Ligue 1, laissant le leader Lyon s'échapper à cinq points devant.

Par @annelehars

  • Claude Puel (entraîneur de Nice): "C'est une très belle victoire. On savait qu'il fallait un gros investissement dans l'esprit, la qualité. La victoire est méritée. C'était dur de se faire égaliser sur coup de pied arrêté, alors que nous avions la maîtrise. Le deuxième but récompense les joueurs. Il fallait être motivé et sortir un grand match pour rivaliser avec le PSG. Tous les ingrédients étaient réunis. Nous savions qu'on allait tomber sur un PSG motivé, en alerte et qui avait besoin de points. Depuis le début de saison, notre contenu était intéressant. Ce soir on fait un match de haut niveau. Dans le caractère et l'état d'esprit, nous avons été très costauds d'aller chercher ce deuxième but. A la pause, je trouvais que nous avions réalisé une belle première mi-temps. Nous avions fait beaucoup d'efforts. Mon discours a porté sur les détails, comme dans tous les matches de haut niveau. Nous voyions qu'on leur faisait mal. Maintenant l'important c'est de rester régulier. Notre ambition est au niveau du jeu, c'était le mot d'ordre avant le match. Il ne fallait pas jouer Paris en flambant mais rester concentré sur le jeu et bien faire les choses. On a tout donné. Il faut rééditer ce genre de performance".


  • Eric Bauthéac (attaquant de Nice): "Ce soir je retiens le collectif. Ce sont trois bons points, dans la lignée de notre dernier mois. Le public a vibré, il y avait une ambiance de folie. Après l'égalisation, on n'a pas eu trop le temps de douter. On a produit notre jeu, il fallait imposer de l'impact. On a su profiter de leurs failles, il y avait des coups à jouer. On les a maîtrisés. Cette année, je suis plus porté vers l'offensive. Kolodziejczak derrière fait un boulot énorme, il a un coffre exceptionnel. Je me projette plus et défends moins car il peut faire les efforts derrière. On est conscient que l'on a fait un bon résultat mais le chemin est long. Il faut prendre un maximum de points avant la trêve".
  • Carlo Ancelotti, entraîneur du PSG : "En ce moment, c'est toute l'équipe qui m'énerve. Ce n'est pas possible de perdre trois fois en cinq matches. Je vais trouver des solutions radicales dans le management. Pas question de parler de mercato. Je veux que les joueurs comprennent bien que l'on fait un travail  sérieux et qu'ils doivent l'être également. Il faut chercher les bonnes combinaisons et solutions avec ces joueurs. J'ai l'impression que les joueurs ne sont pas encore focalisés sur le projet du club. Prendre 4 points sur 15 ce n'est pas normal pour une équipe qui veut gagner. On a manqué d'agressivité, d'intensité mais aussi de responsabilité des joueurs. On manque de solidarité sur le terrain. On presse trop individuellement. Je dois vite trouver la solution pour redevenir efficace sur le terrain. Nous n'avons pas de continuité dans la solidité et la solidarité". Le Paris SG a de nouveau vu son avenir s'assombrir en s'inclinant (2-1) samedi  face à Nice au stade du Ray, lors de la 15e journée de Ligue 1, laissant le leader Lyon s'échapper à cinq points devant. Les Parisiens rétrogradent même au 3e rang, sous la menace de Marseille qui se déplace à Brest dimanche.
Avec AFP

Sur le même sujet

Mold - Ferrero

Les + Lus