Suite à la polémique, le lycée de Nice Thierry Maulnier change de nom et prendra celui du couple de résistants Manouchian

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a annoncé ce mardi son intention de rebaptiser ce lycée de Nice qui s'appellera Mélinée et Missak Manouchian. Un couple de résistants récemment entré au Panthéon. Le nom Maulnier, avait lui fait polémique.

C'était une demande du groupe d'opposition écologiste à la mairie de Nice, le lycée Thierry Maulnier va changer de nom. Juliette Chesnel-Le Roux avait adressé un courrier au président de la région et au ministre de l'Éducation nationale en ce sens.

Le lycée niçois porte aujourd'hui le pseudonyme d'un éditorialiste, écrivain et surtout collaborateur sous l'occupation allemande qui a véhiculé des idées fascistes dans ces écrits et dont le vrai nom est Jacques Talagrand.

Il a été un ami proche de Robert Brasillach, intellectuel français antisémite condamné à mort pour "intelligence avec l'ennemi" en 1945.

Thierry Maulnier avait été lycéen à Nice avec ses frères dans sa jeunesse.

De l'extrême droite au communisme

Le lycée Thierry Maulnier, situé à l'ouest de Nice, va désormais porter le nom de deux résistants communistes français d'origine arménienne : Mélinée et Missak Manouchian. 

C'est ce qu'a annoncé ce mardi dans un communiqué le président de la région Sud-Paca Renaud Muselier, communiqué signé également par la conseillère régionale Aurore Bruna :

"Il s’agit pour nous de rendre hommage sur le territoire à deux héros de la résistance, issus d’une communauté très chère à nos cœurs.
Honorer les mémoires de Mélinée et Missak Manouchian, c’est mettre en lumière les combattants de l’ombre qui ont pris les armes très tôt pour résister à la barbarie nazie, défendre la France et la République."

Missak Manouchian avait été fusillé par les nazis en 1944 au Mont-Valérien. Avec sa femme Mélinée, ils étaient rescapés du génocide arménien, apatrides. 

Ils sont tous les deux dernièrement entrés au Panthéon avec 23 résistants étrangers fusillés avec Missak Manouchian en 1944.