Les surveillants de la prison de Nice ont bloqué l'accès de la maison d'arrêt

Ils se sont rassemblés devant la prison au lendemain d'une agression de trois surveillants par un détenu, après son transfert à l'hôpital.

Ils étaient plusieurs dizaines ce matin devant la  maison d'arrêt de Nice
Ils étaient plusieurs dizaines ce matin devant la maison d'arrêt de Nice © DR
Ils en ont assez, et ils l'ont fait savoir au petit matin, devant la maison d'arrêt de Nice.
Plusieurs dizaines de surveillants se sont rassemblés devant l'établissement pénitentiaire, pour dénoncer l'agression dont trois d'entre eux ont été victimes ce dimanche. Ils ont bloqué l'accès de l'établissement avant leur prise de service, puis qu'ils n'ont pas le droit de faire  grève.

Un rassemblement avant la prise de service.
Un rassemblement avant la prise de service. © DR


Ce dimanche, un détenu, un Antibois de 22 ans, a simulé une tentative de suicide. Conduit à l'hôpital, il a tenté de s'évader en prenant un gardien en otage, et en le blessant avec un couteau de fabrication artisanale dissimulé sur lui et il a  menacé  deux autres surveillants avant d'être maîtrisé.

 

Pour Nordine Souab,  secrétaire du syndicat Ufap-Unsa, les manifestants en ont ras-le-bol de la montée de la violence dans la prison, qui n'a plus de limite.
C'est la troisième tentative d'évasion depuis janvier dans cette prison vétuste (1887) et parmi les plus surpeuplées de France (640 détenus pour 350 places).

L'intersyndicale demande une audience à la préfecture pour garantir la sécurité de toutes les personnes qui sont en contact avec les détenus, que ce soit dans l'enceinte de la prison, mais aussi lors des transferts, et à l'hôpital quand leur état de santé nécessite des soins.
 

Ce matin, devant la maison d'arrêt de Nice
Ce matin, devant la maison d'arrêt de Nice © DR


La direction de l'établissement n'était pas joignable ce matin.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter