Suzon, une jeune Niçoise, lauréate du concours Moteur! pour sa vidéo sur Montaigne

Elle fait partie des 36 jeunes distingués par le jury de l'association Moteur! présidé par Grand Corps Malade. Un hommage que la jeune étudiante ne boude pas !
Suzon Kerfourn a écrit son texte, puis elle l'a mis en forme avec des illustrations du livre de Montaigne.
Suzon Kerfourn a écrit son texte, puis elle l'a mis en forme avec des illustrations du livre de Montaigne. © Captation YOUTUBE
Comment fait-on ? Comment fait-on quand on a 17 ans, et que son meilleur ami en aurait 486 ? Comment fait-on ? On se dit que l'âge ne compte pas... On fait abstraction de la réalité physique. la vie ne se compte pas en années mais en déclics...
Et toi Michel de Montaigne, mon sage, mon éducateur, combien de déclics as-tu ?


Ce texte, Suzon, 18 ans, l'a écrit d'une traite. A la fois, elle n'avait pas tellement le choix. Pendant le confinement, alors qu'elle s'ennuyait, la jeune fille alors en terminale au lycée Massena à Nice découvre un concours organisée par le projet Moteur!

Ce concours propose aux jeunes de 14 à 22 ans de réaliser une vidéo d’1 minute 30 sur une personne de leur entourage qu’ils admirent, qui les inspire, mettant en lumière des qualités qui sont particulièrement importantes pour eux.

Concours Moteur!

Son choix est vite fait : c'est le philosophe Michel de Montaigne. Elle a étudié en première : une révélation ! Elle a acheté les Essais, puis elle s'est imprégnée de son oeuvre.

Comment fait-on quand on veut entrer dans un livre, se frayer un passage à travers les lignes, je t'aime car tu es moi....

Une fois le texte écrit, il a fallu se filmer. Suzon a pris son téléphone, elle s'est enregistrée dans un décor minimaliste, un simple mur,  puis elle a tourné quelques plans d'illustration. Un livre, des notes, des mots écrits au crayon à papier... Le montage a été rapide, il fallait rendre la vidéo de 90 secondes dans la journée.

Découvrez la vidéo de Suzon : 
J'ai parfois l'égoïste impression que tu as écrit ces essais pour moi Montaigne, si tu as encore assez d'os, je t'invite à la projection de mon court métrage prends le comme un témoignage de la gratitude éternelle parce que c'était toi, parce que c'était moi...

Les mots, la vidéo ont fait mouche auprès d'un jury présidé par Grand Corps Malade. Pour la 4e saison de ce concours, créé en 2015 par Caroline Sénéclauze, membre de l’Observatoire de la diversité du CSA, ils sont 36 lauréats, dont une seule en provenance de la Côte d'Azur !
 

Parce que notre jeunesse parvient toujours à nous surprendre par sa créativité, son talent et son audace... Parce que le projet Moteur! ambitionne de mettre en lumière toutes les qualités de cette jeunesse... Parce que tout ce projet met également à l’honneur les valeurs de partage, de rencontres, de transmission et de gratitude... Parce que notre monde et son époque ont tellement besoin de ces valeurs... Je suis très fier d’être le président du Jury de l’édition Moteur! 2020.

Grand Corps Malade, septembre 2020


Des prix et une expo

Les lauréats du concours sont en principe invités pendant le Festival de Cannes et ils reçoivent leur prix des mains du délégué général de ce rendez-vous mondial du cinéma, Thierry Frémeaux.
Cette année, avec le confinement et l'épidémie de Covid-19, pas de festival, mais une magnifique exposition gare du Nord avec les textes des jeunes à découvrir jusqu'au 15 novembre. La journée s'est terminée par une belle soirée dans un grand cinéma parisien. 
Paris, c'est la ville dans laquelle Suzon la Niçoise fait désormais ses études. Elle est en première année de philo à la Sorbonne. Elle n'a qu'un regret : avoir fait la vidéo très vite, en une journée seulement, sans prendre le temps d'apporter quelques petites corrections au montage. Mais le résultat est là :

Suzon est étonnante c'est un concours d'égalité des chances, elle fait partie des plus privilégiés et c'est ce mélange qui est intéressant avec d'autres qui ont beaucoup de questionnements. C'est un assemblage improbable et ça marche ils se retrouvent ils se comprennent ils font corps c'est la belle histoire

Caroline Sénéclauze, fondatrice présidente du projet Moteur!


Au fait Suzon, vous la connaissez déjà. La larme verte, c'est elle, un mouvement créé à Nice avec une amie pour des actions écologiques.
 
Voir cette publication sur Instagram

Nous voudrions vivre une jeunesse pleine d'insouciance, mais le monde et son avenir nous inquiètent plus que jamais. Porter la larme verte, c'est montrer votre soutien à ce mouvement éco-responsable naissant par lequel les jeunes français décident enfin d'agir. Nous attendons un rassemblement général de celles et ceux qui veulent devenir acteurs dans cette lutte contre le réchauffement climatique, la dégradation des ressources planétaires et l'inaction des gouvernements face à la menace d'un avenir fortement compromis. #lalarmeverte #gouvernementsechenoslarmesstp

Une publication partagée par La Larme Verte 🌱 (@lalarmeverte) le


Le compte Instagram compte 80 000 abonnés. Suzon compte relancer les actions un plus plus tard... une fois l'épidémie de Covid terminée.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société environnement cinéma culture