"Un pic de 10.000 tests" : les laboratoires de la Côte d'Azur face à une forte demande avant le jour de l'an

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Verdi

Le nombre de tests PCR réalisés dans les Alpes-Maritimes et le Var atteint le niveau record de l'été 2021, sauf que cette fois il y a beaucoup moins de touristes.

Sur le parking du centre de dépistage Covid de Mandelieu, dans les Alpes-Maritimes, une dizaine de personnes patientent dans la queue. Toutes n'ont pas rendez-vous, mais toutes seront prises en charge pour réaliser un test PCR. 

Ce test est le seul valable pour établir si vous êtes définitivement positif au Covid, qu'il soit réalisé "dans le nez" ou salivaire. Une personne qui est positive après avoir réalisé un test antigénique ou un autotest en vente en grande surface devra forcément réaliser un test PCR ensuite pour confirmer le résultat. 

Alors que la France atteint des records de contamination liés au variant Omicron avec plus de 200.000 personnes positives en 24 heures, la Côte d'Azur n'échappe pas à la règle et, logiquement, les demandes de tests PCR explosent.

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les chiffres du Covid ne sont pas bons comme le montre ce graphique. 

"Un pic de 10.000 tests"

Les laboratoires de la Côte d'Azur sont fortement sollicités. Jacques Bartoletti, biologiste et directeur général délégué du laboratoire Bioestérel explique que : "nous avons atteint un pic ce mardi avec près de 10.000 tests dans nos laboratoires du Var et des Alpes-Maritimes".

Ce chiffre correspond au pic atteint cet été lors de la quatrième vague de Covid sauf que cet hiver les touristes ne sont plus là en nombre. 

"Nous avons atteint un pic ce mardi avec près de 10 000 tests dans nos laboratoires du Var et des Alpes-Maritimes".

Jacques Bartoletti, biologiste et directeur général délégué du laboratoire Bioesterel


Jacques Bartoletti se veut rassurant : "On augmente les créneaux et on fait face à l’urgence. On a beaucoup de monde qui se présente sans rendez-vous et quand on peut, on prend même les personnes sans rendez-vous".

Le directeur de laboratoire peut compter sur près de 900 salariés qui travaillent dans le Var et les Alpes-Maritimes mais il ajoute quand même qu'il fait face à une pénurie de personnel : "on a une quarantaine de postes non pourvus".

Qui demande ces tests ? 

Parmi les personnes présentes ce jour-là à Mandelieu pour réaliser un test PCR, une partie de non-vaccinés.

"A ouais quand même ! ", s'étonne un patient quand on lui demande de payer le test PCR. Cet homme d'une quarantaine d'années n'est pas vacciné, n'a pas d'ordonnance et n'est pas cas contact.

Il doit donc régler 44 euros non remboursés par la sécurité sociale pour réaliser ce test considéré comme un test "de confort". 

Ces tests sont demandés à l'approche du nouvel an mais ils représentent une petite partie de l'ensemble des PCR réalisés. La plupart des patients qui demandent un test présentent des symptômes ou sont cas contact. 

Jacques Bartoletti, directeur de Bioesterel, indique que ses laboratoires ont : "une capacité supérieure à 10 000 tests par jour" et n'est pas inquiet en cas d'augmentation de la demande. 

Le nombre de tests PCR pourrait croître à partir du 3 janvier avec la réouverture des écoles et le risque de nouvelles contaminations que cela implique.