• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Vélos taxis à Nice : le préfet retoque la décision du conseil municipal

Il n'existe aucune réglementation concernant les tarifs des vélos taxi
Il n'existe aucune réglementation concernant les tarifs des vélos taxi

Le maire de Nice voulait mettre de l’ordre chez les vélos taxis. Le préfet des Alpes-Maritimes a mis son veto, au nom de la liberté du commerce.

Par Michel Bernouin

Au nom de la liberté du commerce, le préfet des Alpes-Maritimes vient de retoquer la décision du conseil municipal de Nice qui entendait réguler l’activité des vélos taxis à Nice. Ces "tuk-tuk" à pédales et assistance électrique pullulent depuis quelques années à Nice. A tel point qu’ils posent parfois des problèmes.
Infractions au code de la route, encombrement de l’espace public, arnaques, concurrence aux taxis : certaines compagnies sont dans le collimateur de Christian Estrosi depuis plusieurs mois.

► L'avis des Niçois :


Le 26 octobre, le conseil municipal avait adopté une délibération visant à "réguler l’occupation du domaine public" en instaurant 7 points d’arrêt pour les tricycles (2 sur les places Masséna et Garibaldi, et un seul rue Biscarra, traverse de la Bourgada, et quai Papacino). Le 7 juin, une seconde délibération actait la mise en concurrence les opérateurs pour limiter leur nombre à quatre sociétés, réunies dans un groupement et exploitant une flotte limitée de tricycles.

Pour la préfecture des Alpes-Maritimes, chargée du contrôle de légalité des décisions des communes, cette décision est incompatible avec la liberté du commerce.
 

Je conteste vivement l’argument que cette convention de régulation constitue une restriction à la liberté du commerce. La liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres, a réagit Christian Estrosi dans un communiqué de presse.


Pour Patrick Allemand, conseiller municipal d’opposition (PS), "il ne faut pas confondre restriction et régulation. C'est pourtant à mon sens ce que vient de faire le préfet des Alpes-Maritimes à propos des vélos-taxis et de leur développement sur Nice. Si, dans un souci d'organiser "localement" la profession, une solution n'est pas trouvée rapidement, chacun sera face à ses responsabilités le jour où de sérieux problèmes se produiront" écrit l'élu socialiste dans un communiqué.

Le maire de Nice a quant à lui annoncé qu'il a "proposé au préfet des Alpes-Maritimes de retravailler ensemble et dans les meilleurs délais" pour trouver une solution permettant de mieux encadrer l'activité des vélo-taxis.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus