VIDEO. À Nice, un nouveau revêtement pour dissuader les deux-roues de s'approcher des rails du tramway

Ce lundi 16 janvier, de nouveaux revêtements ont été posés aux abords des rails du tramway à Nice. Une expérimentation sur de petites portions de l'avenue Jean-Médecin pour dissuader vélo, trottinettes et autres deux-roues de circuler sur les voies dédiées au transport en commun, et ainsi éviter tout accident.

A Nice, certaines portions de l'avenue Jean-Médecin sont désormais recouvertes de galets en béton moulé. Ils ne viennent pas des célèbres plages niçoises qui bordent la Méditerranée mais ont pour but de dissuader les usagers de deux-roues de s'approcher de trop près du tramway. 

Sur cet axe central de Nice, le tramway occupe le cœur de l'avenue, mais nombreux sont les deux-roues à venir évoluer sur cette partie du bitume. Et parfois de manière anarchique, alors que la circulation leur est interdite.

Livreurs à trottinettes, vélos et autres amateurs des mobilités douces empiètent ainsi sur le territoire de la Ligne 1 qui accueille, chaque jour, 110.000 passagers.

Une expérimentation, pour le moment

Installés ce lundi 16 janvier, ces nouveaux revêtements blancs sont pour le moment dans une phase expérimentale. Les premières portions ont équipé notamment l'est de l'avenue Jean-Médecin et du croisement avec le boulevard Dubouchage. Deux zones tests sont installées entre le 16 et le 21 janvier sur cet axe.

Sur quelques mètres linéaires, ces surfaces bosselées doivent dissuader les usagers d'y évoluer. Le but ? Éviter qu'une roue vienne à s'y coincer et ne conduise à un accident avec le tramway.

Sous l'objectif de France 3 Côte d'Azur, des passants se sont amusés de cette nouvelle installation.

Certains s'interrogent : "des pierres pour masser les pieds, on peut marcher au-dessus ?", d'autres y voient une surface pour "ralentir".  

Gaël Nofri, adjoint au maire de Nice et président de la régie Lignes d'Azur, a détaillé vers midi, ce mercredi 18 janvier, ces nouvelles installations : "C'est un test. Si il est concluant, nous déploierons ce système plus largement parce qu'il faut se rendre compte que c'est 8 accidents corporels par an, 24 arrêts de tramway de plus de 10 minutes, et des ralentissements dans la circulation du tramway".

Vélos et trottinettes dans le viseur

Celui qui est en charge des Lignes d'Azur a expliqué que ce sont quotidiennement 1000 vélos qui circulent de manière illégale sur ces rails, tout comme "250 véhicules qui n'ont pas à y être". Avant d'ajouter que "nous avions promis de trouver une solution avant d'interdire les vélos et trottinettes. Nous avons créé une piste cyclable bidirectionnelle, nord-sud" qui se trouve aux abords de l'avenue Jean-Médecin, mais "aujourd'hui, nous sommes dans les aménagements et la sanction. C'est vrai pour les vélos, ce sera vrai aussi pour les camions et les voitures."

Pour les véhicules dotés de plaques d'immatriculation, Gaël Nofri affirme qu'une demande a été faite au préfet des Alpes-Maritimes pour la mise en place de "tout un dispositif de radars" afin de procéder à la "verbalisation sur l'axe pour les véhicules qui n'ont pas à y être".

Cette expérimentation qui doit durer trois mois pourrait déboucher sur des installations pérennes, "si le matériau et le process donnent satisfaction".

À terme, ces pavés de béton moulé pourraient équiper entre 25 et 27 emplacements aux abords de la ligne

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité