VIDEO. Lynchage à l'Escarène : on fait le point sur la mort de Jérémy Da Sylva

Publié le
Écrit par Gregory Bustori .

Ce lundi 5 décembre, un communiqué de presse du parquet de Nice révèle les causes de la mort de Jérémy Da Sylva, un père de famille de 39 ans, roué de coups dans un village azuréen.

Le 12 octobre dernier, dans le village de l'Escarène, un habitant soupçonné de cambriolage dans l'une des maisons de la commune a été roué de coups par plusieurs personnes.

Agé de 39 ans, Jérémy Da Silva était père de famille. Ce sont 45 euros et une carte bancaire qui ont été dérobés dans un logement, l'occupante l'aurait reconnu comme étant l'auteur des faits.

Une habitante de ce village a témoigné, au micro d'une équipe de France Télévisions, expliquant que plusieurs personnes avaient passé à tabac Jérémy Da Sylva. Une véritable chasse à l'homme aurait eu lieu dans les ruelles de l'Escarène selon cette source, le soir du 12 octobre.

Un communiqué de presse signé par la procureure de la République adjointe de Nice a fait le point sur cette affaire.

Intestin grêle perforé

Le 14 octobre, deux jours après avoir été emmené en urgence à l'hôpital Pasteur de Nice, "sans que son pronostic vital ne soit engagé" précise le communiqué, Jérémy Da Sylva décédait.

"Les premières conclusions du médecin légiste, suite à l'autopsie pratiquée le 19 octobre 2022, soulignaient que le décès était dû à un choc septique consécutif à une perforation de l'intestin grêle, résultant elle-même d'un choc traumatique à l'abdomen" explique le texte communiqué ce jour.

Une enquête ouverte 

Le parquet de Nice a ouvert une information judiciaire après le décès, contre X, du chef de violences commises en réunion ayant entrainé la mort sans intention de la donner.

"Aucune mise en examen n'est intervenue" conclut le communiqué de Maud Marty, la procureure de la République adjointe.

Dans le village qui compte 2.500 habitants, c'est également toujours l'omerta dans le village situé dans l'arrière-pays niçois, entre Contes et Lucéram.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité