VIDEO. Route du Rhum : victoire de Jean-Pierre Dick dans la catégorie Rhum Mono

Publié le
Écrit par Gregory Bustori .

Le skipper niçois Jean-Pierre Dick est arrivé à Pointe-à-Pitre dans la nuit du vendredi 25 au 26 novembre. Il signe un nouveau temps référence après avoir navigué 16 jours, 13 heures, 57 minutes et 51 secondes.

Jean-Pierre Dick a remporté la Route du Rhum 2022 dans la catégorie Rhum Mono ce samedi 26 novembre après son arrivée à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

Le Niçois remporte une nouvelle victoire d'ampleur et étoffe son palmarès avec cette traversée réalisée en solitaire - ou presque - et établit un nouveau temps de référence d'un peu plus de 16 jours et 13 heures de navigation. 

"Un objectif atteint de belle manière"

Dans une vidéo prise par son entourage, à bord de son bateau avant qu'il n'accoste à Pointe-à-Pitre, il est revenu sur cette victoire signée d'une "belle manière".

Les conditions météorologiques ont parfois été compliquées pour le skipper de 57 ans lors de cette traversée entre Saint-Malo, en Bretagne, et la Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

Il a connu des moments où "ça tapait de partout, avec des fronts à parfois plus de 40 noeuds de vent".

A quai, une foule de journalistes l'a accueilli alors que le Niçois a fait montre de toute sa générosité ces derniers jours, notamment lorsqu'il a été dérouté par la direction de course pour venir au secours de Brieuc Maisonneuve, dont le bateau s'était retourné.

Un bonus de 8 heures

A la barre du JP54 "Notre Méditerranée – Ville de Nice", son monocoque, Jean-Pierre Dick a même fait un détour au large des Açores pour y déposer un invité auquel il est venu au secours le 13 novembre dernier : Brieuc Maisonneuve.

Le skipper français participait également à cette Route du Rhum 2022 quand son bateau a chaviré, un dimanche matin. Dérouté pour lui venir en secours, le Niçois signe aussi la belle histoire, humaine cette fois, de cette édition 2022 de la célèbre traversée de l'Atlantique. Il avait raconté les difficiles manoeuvres opérées pour venir en aide à Brieuc Maisonneuve.

Remonter à bord du navire n'a pas été non plus une mince affaire pour le skipper qui était à l'eau lors de l'arrivée du Niçois : "Avec la fatigue, Brieuc a eu du mal à remonter, le tableau arrière est un peu haut. On a dû utiliser les moyens de survie du bord avec une sous-dorsale qui permet de tirer au niveau des bras, par le dos, la personne qui est tombée à l'haut. Avec un bout sur un winch, on a réussi à le remonter un petit peu. La bonne idée c'était pas celle là, c'était de sortir une échelle, et Brieuc a pu monter les marches doucement, et c'en était fini de cette récupération." 

Bonifié de huit heures de rattrapage au chrono après avoir été dérouté, le Niçois n'a pas eu besoin de ce temps pour s'imposer dans sa catégorie. 

Une nouvelle victoire qui est une "7e grande course au large gagnée, après 4 Jacques Vabre, 2 Barcelona World Race, et maintenant une Route du Rhum. Ça fait plaisir en solo, c'est génial" a expliqué le navigateur avant de toucher terre cette nuit en Guadeloupe.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité