Un vol de la compagnie Norwegian à destination de Nice dérouté après une alerte à la bombe

Un vol de la compagnie Norwegian à destination de Nice dérouté après une alerte à la bombe. Il s'agissait du vol DY4321 / © Maxppp
Un vol de la compagnie Norwegian à destination de Nice dérouté après une alerte à la bombe. Il s'agissait du vol DY4321 / © Maxppp

Un vol de la compagnie Norwegian qui devait rallier Nice depuis Stockholm, en Suède a été dérouté ce jeudi 7 février. Peu après son décollage, il a du faire demi-tour en raison d'une alerte à la bombe.L'avion avait décollé à 10h09 et a rebroussé chemin pour atterrir vers 11h15.

Par Anne Le Hars

Un vol de la compagnie Norwegian qui devait rallier Nice depuis Stockholm, en Suède a du être dérouté ce jeudi matin vers l'aéroport de Nice. Peu après son décollage, il a du faire demi-tour en raison d'une alerte à la bombe. 
 

Les 169 passagers à bord du Boeing 737 sont revenus à l'aéroport de Stockholm. Ils ont été évacué 10 par 10.

La compagnie aérienne a confirmé l'alerte à la bombe sur son vol DY4321. La police suédoise a été déployée à l'aéroport d'Arlanda (le principal aéroport de Stockholm, ndlr). Une alerte qui aurait été lancée par téléphone depuis la capitale norvégienne Oslo. 
 

Une enquête est ouverte ce jeudi. Une information révélée par nos confrères du quotidien suédois Aftonbladet.

Une porte-parole de la police de Stockholm a quant à elle déclaré à l'AFP que la police locale, la police aux frontières et des unités d'élite "travaill[aient] activement à Arlanda pour recueillir des informations, assurer le suivi et prendre les mesures nécessaires".

 Traduction - "Norwegian peut confirmer qu'une alerte à la bombe a été faite sur le vol DY4321 d'Arlanda à Nice. Pour des raisons de sécurité, le vol est retourné à Arlanda."
Aucun détail concernant la nature exacte de cette alerte à la bombe n'était connu en milieu de journée.

Des témoins présents à l'aéroport ont indiqué au quotidien suédois Expressen apercevoir l'avion en bout de piste, entouré de véhicules de secours, gyrophares bleus allumés.     Un passager a déclaré sous couvert d'anonymat au journal Expressen qu'il attendait toujours une évacuation par escalier mobile, plus d'une heure après l'atterrissage.
 
- Avec AFP

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus