• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Des steaks hachés surgelés de mauvaise qualité ont aussi été vendus aux associations caritatives en PACA

Dans ce produit censé contenir uniquement du muscle de boeuf, le seuil de gras était systématiquement dépassé et le rapport collagène-protéines dépassait également les normes. / © Maxppp
Dans ce produit censé contenir uniquement du muscle de boeuf, le seuil de gras était systématiquement dépassé et le rapport collagène-protéines dépassait également les normes. / © Maxppp

Une entreprise française s'approvisionnant auprès d'un industriel polonais a fourni aux associations des steaks hachés surgelés ne respectant pas le cahier des charges. La répression des fraudes a mis au jour cette affaire, révélée par RTL. 

Par Catherine Lioult

L'affaire a été mise au jour par nos confrères d'RTL et elle a des allures d'un scandale alimentaire de grande envergure. 
Et depuis Jean Stellittano, secrétaire départemental du Secours Populaire 06, ne décolère pas. 

Des voyoux veulent se faire de l'argent sur le dos des plus pauvres,

explique t-il, scansalisé, au téléphone. Et il poursuit :

Nous sommes très soucieux de la qualité de ce que nous distribuons aux familles, les produits, le respect de la chaîne du froid, la traçabilité et là ça met le doute sur notre action ! Car des steaks hachés de mauvaise qualité, non conformes aux normes ont été consommés par les familles.

780 tonnes concernées en France

Pour bien comprendre, il faut savoir que les denrées distribuées aux plus démunis proviennent des invendus des hypermarchés, des collectes, mais aussi de l'Union Européenne.

Elle alloue aux quatre principales associations  (la Croix Rouge, la Fédération française des banques alimentaires, les Restaurants du Coeur et le Secours Populaire) une dotation pour 28 produits de première nécessité

Certains d'entre eux sont fabriqués expressement. Ainsi, depuis juillet 2018 en France, elles ont reçu 1 500 tonnes de steaks hachés surgelés dans le cadre d'un marché financé par le Fonds européen d'aide aux plus démunis, soit un achat d'une valeur de 5,2 millions d'euros. 

Une affaire qui débute en mars dernier

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a été alertée par les associations, surprises par l'aspect étranges de ces steaks. Il y aura des contrôles, sur une quarantaine d'échantillons.

La viande, distribuée par une entreprise française s'approvisionnant auprès d'un industriel polonais, ne présente pas de risque pour la santé mais elle est de mauvaise qualité et non conforme aux normes en vigueur : trop de gras, des traces d'amidon et de soja, un rapport collagène-protéines qui ne correspond pas aux préconisations.

Le associations informées il y a 15 jours

Jean Stellittano, secrétaire départemental du Secours Populaire 06, explique qu'il a été prévenu voilà 15 jours qu'il y avait problème sur ce produit.Il a immédiatement mis de côté ces produits non conformes. Et il est catastrophé, car il ne dispose pas à ce jour de denrées susceptibles de remplacer ces protéines.

On ne récupère quasiment aucune viande auprès des hypermarchés car il s'agit de produits fragiles.

Le Secours Populaire du Vaucluse indique de son côté

Nous avons été alertés par le site de gestion interne des stocks, il y a déjà quelques temps, ce qui a permis de rapidement traiter les lots concernés et les retirer de la circulation.

Dans les Bouches-du-Rhône, la distribution de ces  "faux steaks hachés"  n’a pas concerné le Secours populaire local. A Marseille, "aucune viande concernée n’a été distribuée", selon une responsable qui ajoute  "Et si on avait éradiqué la misère, personne ne serait finalement concernée".

Une nécessaire compensation pour les associations

Dans un communiqué commun, les quatre associations victimes de cette fraude ont annoncé "avoir demandé une compensation financière pour faire face aux frais de stockage engendrés par cette situation". 

Le dossier sera par ailleurs transmis au procureur a indiqué sur RTL Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, qualifiant cette fraude de "choquante et moralement inqualifiable". 

Pour aller plus loin : 

► Steaks hachés frauduleux : "Il y avait bien de la viande, mais la composition de ces produits n'était pas conforme
► Steaks hachés frauduleux : "Les bénévoles ont constaté une mauvaise qualité visuelle et gustative" raconte le Secours populaire

A lire aussi

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus