Pour faire "renaître" les vallées des Alpes-Maritimes au printemps, des plantes collectées et offertes aux sinistrés

En octobre, dans les Alpes-Maritimes, la tempête Alex, emportait tout sur son passage. La nature n'a pas été épargnée par ces intempéries, les jardins ont été ensevelis sous la boue et les détritus. Une association collecte des fleurs afin de rendre aux habitants l'éclat de leurs parcelles d'antan.

Wilfrid Bricourt vient chaque week-end depuis le Vaucluse pour aider les sinistrés des vallées. Il récolte des fleurs afin de redonner de la vie dans leurs jardins dévastés par la tempête Alex.
Wilfrid Bricourt vient chaque week-end depuis le Vaucluse pour aider les sinistrés des vallées. Il récolte des fleurs afin de redonner de la vie dans leurs jardins dévastés par la tempête Alex. © Wilfrid Bricourt Association Aide aux sinistrés

Marie-Noël vit depuis 73 ans à Breil-sur-Roya, en octobre, la tempête Alex a ravagé son village.

Son jardin qu'elle affectionne tant, a été recouvert d'un mètre cinquante de boue, de ferraille et de bois lors des terribles intempéries d'octobre dernier. Aujourd'hui, grâce à l'association "Aide aux sinistrés", cette habitante a pu redonner de la "vie" sur son terrain. 

C'est avec émotion que cette retraité, nous confie l'importance qu'a eu cet élan de solidarité pour elle : "vous n'imaginez pas à quel point ce qu'ils ont fait a été extraordinaire, sans eux je serai toujours dans la gadoue."

L'association l'a aidée à déblayer son jardin, finit la boue et le limon, de jolies plantes lui ont été livrées, avant le début du printemps. 

Je suis assise face à mes fleurs, même si ce n'est que le début, ça me met vraiment du baume au coeur

Marie-Noël, habitante de Breil-sur-Roya

Marie-Noël a pu planter à nouveau des fleurs dans son jardins détruit par la tempête Alex
Marie-Noël a pu planter à nouveau des fleurs dans son jardins détruit par la tempête Alex © Marie-Noël Gisbert

Marie-Noël a toujours vécu dans cette maison, qui appartenait auparavant à sa grand-mère. "Je suis née ici et je mourais ici" témoigne-t-elle. Cette passionnée de nature, a été anéantie lorsqu'elle a retrouvé tous ses arbres fruitiers déracinés. "Avant j'avais des kiwis, des citrons, des abricots et même cerises", ajoute-t-elle. 

Il faudra du temps pour que la nature reprenne ses droits, que les bourgeons continuent de pousser et d'éclore. Mais cet enfant du pays reste positive : "la prochaine grosse étape ça sera de replanter la pelouse, mais pour le moment je suis comblée d'avoir ma petite parcelle fleurie devant ma porte."

Une association qui aide les sinistrés depuis six mois 

Ils sont plusieurs bénévoles à venir chaque week-end depuis octobre, aider les sinistrés dans les Alpes-Maritimes. Wilfrid Bricourt et son association "aide aux sinistrés" aident les habitants de la vallée de la Roya depuis la tempête Alex. 

Ils parcourent une centaine de kilomètres depuis le Vaucluse, afin d'apporter leur aide et de redonner de la joie aux personnes impactées par ces intempéries.

Depuis un mois, l'association collecte des fleurs et des plantes, auprès des pépinières pour les replanter dans les jardins ravagés. 

L'objectif c'est de permettre aux habitants de se réapproprier leurs extérieurs

Wilfrid Bricourt, association aide aux sinistrés

L'association partage son action sur Facebook, il est possible de faire des dons ou de participer à ce projet  : 

Grâce aux réseaux sociaux, cet élan de solidarité a pris de l'ampleur, l'aide afflue au-delà des frontières. Certaines variétés de plantes sont livrées depuis la Suisse. 

L'association aide aux sinistrés livre chaque week-end des fleurs aux habitants.
L'association aide aux sinistrés livre chaque week-end des fleurs aux habitants. © Wilfrid Bricourt

Les graines sont adaptées à ce climat méditérranéen. "Ce sont des plantes faites pour cet ensoleillement et habituées au vent", ajoute Wilfrid. 

Les enfants de la commune de Camaret-sur-Aigues, dont sont originaires les bénévoles, contribuent également à ce projet.

Leurs talents d'artistes ont été mis à contribution pour peindre les pots de fleurs, afin de les accrocher dans les rues des villages. Pour que ce printemps, soit un peu symbole de renaissance.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo vallée de la roya nature parcs et régions naturelles solidarité société environnement