Roger Mouret, figure du grand banditisme, écroué à la prison de Grasse

Roger Mouret,65 ans, figure du grand banditisme italo-grenoblois, a été écroué lundi soir à la prison de Grasse pour "extorsion de fonds en bande organisée" et "non justification de ressources", a-t-on appris auprès de son avocat Franck de Vita. 

Par AFP

L'homme de 65 ans, qui vit aussi dans les Bouches-du-Rhône, a été interpellé à son appartement de Nice jeudi dernier. Un proche lieutenant a également été arrêté.
Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir prêté environ 260.000 euros à un entrepreneur niçois, qui devait rembourser chaque mois 20.000 euros et était menacé lorsqu'il n'y parvenait pas. L'argent remis chaque mois aux prêteurs musclés était ensuite blanchi, soupçonnent les enquêteurs.

Deux tentatives de meurtre à Nice

Roger Mouret est soupçonné d'avoir été dans le passé l'un des grands patrons de la pègre grenobloise, en lien étroit avec les milieux du grand banditisme marseillais et corse. L'ancien Grenoblois avait échappé à deux tentatives de meurtre dans les années 1970 à Nice.
En 2001, il avait notamment été arrêté à Marseille et mis en examen à Grenoble dans le cadre d'une affaire de trafic de stupéfiants et de blanchiment avec trois personnes de l'Isère.
Mais selon son avocat niçois, Franck de Vita, seuls les chefs d'association de malfaiteurs et de détention d'armes avaient été retenus au final, valant à Roger Mouret une condamnation de 18 mois de prison en 2005.


Corruption sur la Côte d'Azur fin 2011

Fin 2011, il avait été entendu par la police dans une affaire tentaculaire de corruption sur la Côte d'Azur, impliquant l'une de ses connaissances, l'entrepreneur de BTP Lino Alberti. Cet Italien résidant à Monaco a reconnu avoir versé de l'argent au maire de Beausoleil Gérard Spinelli, pour qu'il ne fasse pas campagne contre le projet de Tour Odéon, un gratte-ciel de Monaco jouxtant la commune française de Beausoleil.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus