• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Roquebillière : à la découverte d’un village d’exception aux multiples facettes dans les Alpes-maritimes

Le village de Roquebillère, dans la vallée de la Vésubie / © France 3 Côte d’Azur
Le village de Roquebillère, dans la vallée de la Vésubie / © France 3 Côte d’Azur

De sa galerie d’art à ses passionnés, en passant par son histoire, le village de Roquebillière est l’un des poumons verts et économique de la vallée de la Vésubie.
 

Par Véronique Lupo

L’histoire de Roquebillière
On l’appelle « le rocher aux abeilles ».
Aujourd’hui ce village se divise en deux parties. L’ancien, sur la rive gauche et le nouveau sur la rive droite. C’est justement ce dernier qui fut mainte fois victime de catastrophes naturelles.
La plus récente : un terrible éboulement qui dévasta les 2/3 du village en 1926 et fit 19 morts. Une catastrophe qui est restée gravée dans les mémoires de tous.  
 


Les thermes de Berthemont
Un quartier en altitude dont les sous-sols regorgent d’eau aux nombreux bienfaits.
La réputation de ces thermes remonterait à l’antiquité.
Aujourd'hui, ils attirent jusqu’à 240 curistes par jour, venus soigner notamment leurs rhumatismes.
Modernisés, ces thermes sont devenus un véritable poumon économique, générant des centaines d’emplois et attirant des centaines de visiteurs.
 


Roquebillière : rencontre avec des passionnés
Pour certains, c’est une histoire de famille. De génération en génération, ils se sont transmis l’amour de l’élevage ou de l’agriculture. Mais ceux qui travaillent toujours « à l’ancienne » se font de plus en rares. Une nouvelle génération a fait son apparition à Roquebillière, la génération de la culture Bio. Peu importe leur mode de production, il sont tous fous amoureux de leurs métiers.
 


De l’art en plein cœur de la Vésubie
Dans le village de Roquebillière, une galerie d’art, la seule de la Vésubie.
Elle regroupe des peintres, des sculpteurs ou des photographes. C’est la mairie de Roquebillière qui a financé ce lieux, permettant aux artistes de se retrouver, et d’exposer leurs œuvres. Cet ilot de culture attire 150 visiteurs par mois.
 

 

Sur le même sujet

Chantal Marchand, directrice départementale des finances des Alpes-Maritimes

Les + Lus