Une seconde équipe de soignants azuréens s'est envolée pour Mulhouse

Ce lundi 27 avril, une deuxième équipe de soignants est partie prêter main forte au centre hospitalier de Mulhouse. Ils ont décollé depuis l'aéroport de Cannes Mandelieu à bord d'un avion de l'ONG "Aviation Sans Frontières".

La seconde équipe de soignants azuréens sur le tarmac de l’aéroport de Cannes Mandelieu avant leur départ vers Mulhouse
La seconde équipe de soignants azuréens sur le tarmac de l’aéroport de Cannes Mandelieu avant leur départ vers Mulhouse © Émilie Petit-Breysse

La mobilisation se poursuit

Des soignants venus des quatre coins de la Côte d'Azur ont à nouveau répondu à l'appel du docteur Dominique Petit, médecin-anesthésiste-réanimateur à la clinique Saint-Jean de Cagnes-sur-Mer. Cette fois, l'équipe a pris la direction de Mulhouse à bord de l'avion affrété par l'ONG  "Aviation Sans Frontières".

Les vingt-huit soignants viennent de Nice, Cannes, Monaco et même du Var. L'équipe est constituée de 6 médecins anesthésistes, 12 infirmiers, 5 infirmiers anesthésistes et 5 aides-soignants. 
 
Des soignants azuréens partent à Mulhouse, renforcer les équipes du Grand Est.
Des soignants azuréens partent à Mulhouse, renforcer les équipes du Grand Est. © Emilie Petit
Dès leur arrivée, ils ont bénéficié d'un compte-rendu de la situation dans le Groupe Hospitalier de la région Mulhouse Sud Alsace.
Briefing de l'équipe azuréenne dès leur arrivée dans le groupe hospitalier de Mulhouse
Briefing de l'équipe azuréenne dès leur arrivée dans le groupe hospitalier de Mulhouse © Émilie Petit-Breysse

Une troisième équipe ? 

Emilie Petit-Breysse, elle-même infirmière anesthésiste et épouse du docteur Petit, est restée sur la Côte d'Azur pour coordonner la suite des opérations afin de constituer une troisième équipe. Son époux est resté Mulhouse, il assure la continuité du service dans lequel il se trouve.

Pour plus de renseignements contacter petitdomini@wanadoo.fr ou 06.30.51.39.50.

Le CHR de Mulhouse qui est toujours à la recherche de renforts, a de son côté mis en place un formulaire en ligne pour le personnel soignant volontaire.
 

Une pierre à l'édifice

"Chacun peut apporter une petite pierre à l'édifice", expliquait le docteur Petit, ancien médecin militaire habitué des zones de conflit, avant son départ. "Retirer une goutte d'eau du marasme que représente le Covid-19... voilà pourquoi on a voulu partir là-bas."

Son épouse avait alors lancé un appel à tous les directeurs de clinique, de centres hospitaliers afin de mettre à disposition le personnel qui le souhaite.

"Ici nous sommes sous-utilisés, les collègues se morfondent en disponibilité, je suis harcelé par des collègues qui souhaitent partir pour aider et qui n'en reçoivent pas l'autorisation."

Mais les tutelles se sont montrées frileuses à l'idée de libérer leur personnel soignant.

"La première équipe est partie avec une seule aide-soignante ... La deuxième a été rappelée par sa direction la veille du départ !"

Pourtant, la partie logistique, la plus difficile à réaliser a été réglée sans anicroche : le transport est pris en charge par les ARS, le logement, la nourriture, les salaires par le CHR de Mulhouse.

Ci-dessous le reportage relatant la constitution et le départ de la première équipe de bénévoles.
 
La situation à Mulhouse au départ de la mobilisation :

L'aide d'Aviation sans frontières

Devant l'ampleur de la crise sanitaire et les immenses besoins des hôpitaux, et structures sanitaires privées qu'imposent la pandémie de Covid-19, Aviation Sans Frontières a fait appel à la communauté aéronautique pour offrir rapidement, gratuitement, et à la demande, l'acheminement de personnels soignants et de petits équipements médicaux, en France et en Europe.
Plus de 100 avions sont ainsi mobilisés, et plus de 600 pilotes se sont déclarés volontaires pour acheminer quotidiennement du personnel médical.
Plus de 100 avions sont ainsi mobilisés par Aviations sans frontières
Plus de 100 avions sont ainsi mobilisés par Aviations sans frontières © Émilie Petit-Breysse
Ainsi près de 200 soignants ont déjà été acheminés aux 4 coins de la France, pour soulager les structures en crises.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport nice côte d'azur économie transports transports aériens coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter