Alpes-Maritimes : la route de Sospel, encore en travaux, rouvrira partiellement dès le vendredi 13 mars

Dans les Alpes-Maritimes, les deux seuls chantiers maintenus par la préfecture ont été mis à l'arrêt sur décision des entreprises. / © FTV
Dans les Alpes-Maritimes, les deux seuls chantiers maintenus par la préfecture ont été mis à l'arrêt sur décision des entreprises. / © FTV

Plus de trois mois après l'éboulement sur la route départementale entre Sospel et Menton, dans les Alpes-Maritimes, le chantier de réhabilitation des voies n'est toujous pas fini. La RD2566 rouvrira partiellement le vendredi 13 mars à partir de 17h.

Par Nesrine Slaoui

Fermée depuis l'éboulement du 24 novembre dernier, la route RD2566 de Sospel à Menton rouvrira partiellement dès le vendredi 13 mars.

Des feux tricolores permettront le passage alterné de véhicules dans les deux sens de circulation chaque soir à partir de 17h jusqu'à 8h30 le lendemain matin.

Dans un communiqué de presse, le Département des Alpes-Maritimes précise que la circulation alternée sera aussi mise en place tous les week-ends jusqu'à 8h30 le lundi.

Le but est de désengorger le trafic car, en moyenne, 442 véhicules circulent chaque heure dans le sens Sospel-Menton de 7h à 8h.

La fermeture de la circulation entre 8h30 et 17h tous les jours permettra aux ouvriers de poursuivre les travaux. 

Des temps de trajets rallongés

Pour tous ceux qui travaillent dans l'arrière pays mentonnais, les temps de trajet se sont rallongés depuis l'éboulement sur la départementale.

Wado est infirmier et il n'a pas d'autre choix que de se déplacer en voiture pour soigner ses patients. À cause des travaux et des déviations, il perd plus d'une heure par jour.

Aux heures de pointe, les véhicules sont bloqués sur une petite route pas du tout adaptée à autant de circulation. 

La déviation mise en place par la route de Castellar pour rejoindre Menton agace les usagers.

Car la situation perdure depuis l'éboulement sur la D2566, il y a plus de deux mois ; la fin des travaux étant constamment reportée.

Des commerçants en crise

Du côté des commerçants de Sospel et de la vallée de la Bévéra, c'est la désolation.

Jean-Louis Pelé, boulanger-pâtissier, affirme avoir perdu les deux tiers de son chiffre d'affaire.

Il n'y a plus de voiture qui passe devant la boutique. On produit puis on jette le soir.

Le chef d'entreprise envisage des licenciements temporaires. Il se sent délaissé par les autorités qui communiquent peu.

Sospel (Alpes-Maritimes) : La boulangerie de Jean-Louis Pelé est vidée de ses clients depuis la fermeture de la départementales.
Sospel (Alpes-Maritimes) : La boulangerie de Jean-Louis Pelé est vidée de ses clients depuis la fermeture de la départementales.

Un collectif réclame une nouvelle route stable

Un mécontentement qui grandit parmi la population. Le Collectif pour une nouvelle route Sospel-Menton, né d'une page Facebook avant de devenir une association, réclame une solution durable.

Les éboulements sur les routes de Sospel sont courants : au moins une fois par an ces dernières années.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus