Trente ans après sa mort, Monaco toujours sous le charme de Grace Kelly

Il y a trente ans disparaissait, la princesse Grace. Femme, actrice et princesse, trois facettes d'une même femme au cœur d’un programme d’événements, à partir de demain 14 septembre et jusqu'à dimanche 16.

Par Anne LE HARS avec AFP

Loin de toute mondanité, vendredi, jour de la commémoration de son décès, la famille se réunira dans l'intimité d'une chapelle du palais princier. Son fils, le prince Albert II, assistera néanmoins samedi à la projection de "La Main au Collet", dans une nouvelle version (Blu-Ray remasterisée), destinée à séduire de nouvelles générations.

Trois jours de célébration :

Le tout jeune organisme monégasque Ladies and the city veut raviver le souvenir encore très vif de la princesse. « C'est un challenge. Nous sommes neuf femmes et nous voulons rendre hommage à cette femme qui a été la femme du changement en principauté » explique Johanna Flores, présidant l'institut.

Temps forts du programme : un dîner de gala vendredi 14 septembre à l'Hôtel de Paris avec défilé du styliste américain Jeff Garner « Dress to Change the World ». Ses  modèles sont inspirés de la garde-robe de Grace Kelly mais cette fois en matériaux eco-friendly.

Lors de cette soirée, une vente aux enchères sera organisée avec des lots prestigieux, comme la dernière BMW Série 7 customisée en juillet 2011 pour le mariage du prince Albert II et de la princesse Charlène.

Samedi 15 septembre, les festivités seront ouvertes au public. Dès 10 heures, seront mis à l'honneur des films réalisés par des femmes qui veulent faire évoluer la société. Puis, au théâtre Princesse Grace sera projetée (sur invitation) une version restaurée du thriller d'Alfred Hitchcock « La main au collet ». Le film qui comme chacun sait, est le point de départ de la l'histoire de Grace Kelly et de la Principauté.

Enfin, dimanche 16 septembre au Deck du Monte Carlo Beach se tiendra avec la toute première édition d'un concours international de chapeaux.
L'idée : défiler avec le plus original des bibis sur la tête dans une ambiance années cinquante ! 


L'histoire d'une vie par France Roche :

L'histoire d'une vie par France Roche
Trente ans après sa disparition tragique, un 14 septembre à 52 ans, "l'image de la princesse Grace ne faiblit pas", constate Guillaume Rose, directeur du tourisme de la principauté de Monaco. "Elle incarnait une époque de prospérité absolue, un moment de grâce dans tous les sens du terme".

Une exposition retraçant l'itinéraire de la star hollywoodienne devenue princesse, lancée à Monaco en 2007 pour les 25 ans de sa disparition, a depuis voyagé à Paris,
Moscou, Rome, Londres, Sao Paulo et Toronto. Sa dernière halte en Australie a attiré cette année 153.000 visiteurs.

 
L'annonce de sa mort au journal télévisé du 14 septembre 1982 :

A sa mort, la tristesse en grande à Monaco

"Une princesse professionnelle", souvenirs de son assistante personnelle

"Durant sa carrière d'actrice, elle a toujours incarné des personnages magnifiques, symbolisant par exemple la candeur ou le courage. Greta Garbo ne peut pas en dire autant", avance le directeur du tourisme.

Devenue princesse, "Grace va faire venir le monde entier ici", en développant les événements culturels. Car "la princesse symbolise la culture, c'est une saltimbanque
qui apporte la vie et va insuffler cette fantaisie à l'extrême réalisme de Rainier", analyse ce Monégasque.

"La princesse a donné du lustre à Monaco", dès son arrivée en bateau des Etats-Unis, souligne son assistante personnelle durant 19 ans, Louisette Lévy-Soussan Azzoaglio.
"Elle venait d'un autre monde. On l'a qualifiée de froide et de lointaine, mais elle était enthousiaste et très curieuse de cette vie qu'elle découvrait", explique son ancienne secrétaire, louant "son grand sens de l'humour". "Elle avait été une actrice professionnelle, c'était une princesse professionnelle."

"A sa mort, j'ai vu la tristesse envahir Monaco".

Sur le même sujet

Les + Lus