VIDEO. Solidarité : des sinistrés des inondations du Pas-de-Calais bien arrivés à Vence, pour des vacances offertes

durée de la vidéo : 00h01mn57s
C’est ce qu’on appelle un beau geste. Des azuréens accueillent gratuitement pour les vacances les sinistrés du Pas-de-Calais touchés par de graves inondations le 11 novembre dernier. ©Frédéric Cerulli-FTV

C’est ce qu’on appelle un beau geste. Des azuréens accueillent gratuitement pour les vacances les sinistrés du Pas-de-Calais touchés par de graves inondations en novembre dernier. Cette initiative venue d’une propriétaire de gîtes à Vence a fait boule de neige et s’inscrit dans un vaste mouvement de solidarité.

C’est au cœur de la charmante commune de Vence dans les Alpes-Maritimes que la magie a opéré. L’une des habitantes a proposé d’héberger gratuitement une famille de sinistrés des inondations qui se sont produites il y a quatre mois à Blendecques, dans le Pas-de-Calais.

Au bout de 1200 kilomètres de route, des vacances bien méritées

Lassée d’attendre de l’aide qui tarde à venir, la famille Lavogiez n’a pas hésité longtemps avant de répondre à l’invitation d’une « sudiste » au grand cœur, lui offrant gracieusement un hébergement d'une semaine dans un gîte charmant, au cœur d’un village plein de charme.

Je suis très contente, cela va nous faire énormément de bien parce que c’est vrai qu’on en a bavé. Après une inondation, c’est très compliqué. On ne pensait pas que 4 mois après, rien n’aurait changé.

Anne-Charlotte Lavogiez, sinistrée des inondations de Blendecques (Pas-de-Calais)

Mais quatre mois après, rien n'a changé. Face à une situation devenue insupportable, la petite famille du nord accepte une invitation inespérée.

« Là, on essaie de profiter et on verra la suite plus tard »

Le 11 novembre dernier, à Blendecques dans le Pas-de-Calais, la maison de cette famille est inondée par le fleuve Aa en crue.

60 cm la première fois, puis 90 cm début janvier. Impossible donc pour le couple et ses trois enfants de rester dans un logement devenu inhabitable.

Le relogement a été très difficile et aujourd'hui, les travaux n'ont toujours pas commencé.

Ce n’est pas évident. On nous avait donné des solutions au début, mais c'étaient des mobil-home et avec trois enfants, ce n’est pas possible.

Aurélien Lavogiez, sinistré des inondations de Blendecques (Pas-de-Calais)

Un petit coin de paradis pour les vacances

Touchée les inondations dans le nord, la propriétaire d’un gîte à Vence, Laurence Thiébaut appelle la mairie de Blendecques pour proposer un séjour gratuit chez elle. Au pied du baou de Saint-Jeannet, ses invités seront dépaysés par le calme et la nature.

Un changement de décor radical, surprenant et surtout bénéfique.

En tant que citoyenne, que toutes ces personnes puissent savoir que l’on pense à eux et qu’on essaie de leur redonner un peu le moral, ça me parait la moindre des choses.

Laurence Thiébaut, propriétaire à Vence

Avec ce projet, la Vençoise a fédéré des hôteliers des Alpes-Maritimes à proposer, eux aussi, des séjours gratuits aux habitants sinistrés du Pas-de-Calais.