• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Basket: Monaco attend la prolongation pour battre Dijon en demi-finale

DeMarquis "Dee" Bost, a bien aidé les monégasques face à Dijon. / © Cyril Dodergny / MAXPPP
DeMarquis "Dee" Bost, a bien aidé les monégasques face à Dijon. / © Cyril Dodergny / MAXPPP

Monaco a pris les commandes de la demi-finale du Championnat de France de basket, en s'arrachant pour battre Dijon 82 à 77 après prolongation, samedi à domicile, et remporter le premier match de la série au meilleur des cinq rencontres.

Par L.V. avec AFP

Six jours après un incroyable retournement de situation à Strasbourg pour assurer sa place en demi-finale -combler un écart de 31 points pour finalement gagner- Dijon a été tout près de rééditer l'exploit sur le parquet de la Roca Team, échouant toutefois à cinq points après cinq minutes additionnels.
 
  
Monaco, sur une dynamique incroyable depuis le début de la phase retour (une seule défaite dans le Championnat de France à Villeurbanne, et d'un point), a pourtant pris le départ idéal dans sa salle de Gaston-Médecin, agressif en défense et intraitable face aux Bourguignons.
    
Résultat: seulement deux paniers pour la JDA et une avance de 13 points après dix minutes de jeu (17-4).
  
"Ils ont été très agressifs et de par l'enjeu, on a été un peu crispé, notamment en attaque", a commenté Axel Julien, le meneur de Dijon au micro de RMC Sport.
    
Mais en ce moment, le moindre relâchement face à la JDA se paie immédiatement, les Alsaciens de la SIG peuvent en témoigner. Alors que les joueurs de la Principauté ont fait monter l'écart à 16 points (49-33, 23e), les sept pertes de balle monégasques dans ce troisième quart-temps ont remis Dijon dans la partie, et pousser jusqu'à une prolongation.
    

"Ça prouve notre force pour revenir dans des matches compliqués et c'est notre identité", a ajouté Axel Julien, meneur de Dijon, malgré la défaite .

    

Un trois points sinon rien 


C'est finalement un tir à trois points de Yakuba Ouattara en prolongation que Monaco a pris les devants.
    
"C'est un match que l'on doit prendre comme un avertissement. Cette équipe de Dijon, elle ne lâche rien. On a bien commencé le match et on s'est relâché petit à petit. Et quand on se relâche, c'est une équipe qui peut être vraiment dangereuse", a souligné Ouattara au micro de RMC Sport.
    
Avec ce succès, Monaco conserve l'avantage du terrain dans cette demi-finale, dont le deuxième acte se déroulera lundi soir (20h45), toujours à Gaston-Médecin.

La seconde demi-finale débute dimanche à l'Astroballe entre Villeurbanne, le grand favori, et Nanterre, à 18h30.

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus