• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Aix-en-Provence : 8 à 20 ans de prison pour le braquage du Pasino

© France 3 Provence Alpes
© France 3 Provence Alpes

Les auteurs du braquage du casino d'Aix-en-Provence le 13 février 2016 ont été condamnés jeudi à des peines de 8 à 20 ans de réclusion
criminelle par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône.

Par AV avec AFP

Les clients du Pasino présents n'oublieront jamais. Un peu avant 2h00 du matin, le 13 février 2016, les qautre Marseillais avaient pénétré dans le casino en combinaison blanche de peintres, armés et cagoulés.  Les braqueurs avaient semé la panique parmi la clientèle en tirant deux coups de feu en l'air dès leur arrivée.

Quelques mois seulement après les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre 2015, beaucoup avaient immédiatement pensé à une attaque terroriste. Quelques personnes avaient été blessées dans le mouvement de panique. 

Les malfaiteurs s'étaient emparés d'un butin d'environ 40.000 euros en espèces et de jetons de jeu pour une valeur estimée à 100.000 euros.

C'est en utilisant des jetons du Pasino chez des commerçants aixois quelques jours à peine après le braquage, que les jeunes gens se sont fait attraper. 

Les enquêteurs sont rapidement remontés à une équipe de jeunes Marseillais, repérés pour le braquage d'un supermarché quelques mois plus tôt. Devant la cour d'assises, ils ont reconnu leur participation au braquage du casino.

Servan Aydinkaya, 22 ans et Omar Benaouda, 21 ans, ont écopé respectivement 20 ans et 18 ans de réclusion criminelle. Les jurés ont sanctionné le rôle de ces deux accusés, l'un ayant arraché le sac d'une octogénaire, l'autre l'ayant fait chuter avec une "balayette".

Ben Eddy Soihili, 22 ans, a été condamné à 18 ans de réclusion, et Nassufoudine Yazidou, 21 ans, à huit années. Des employés et vigiles avaient été menacés avec des armes, dont une Kalachnikov.

Un cinquième accusé, Wasfathal Houssein, 30 ans, a écopé de douze années de réclusion. Il était jugé uniquement pour le braquage d'un supermarché le 8 novembre 2015 à Rognac (Bouches-du-Rhône) en compagnie de trois des quatre auteurs de l'attaque du casino. Il a assumé une forme d'incitation à commettre les faits.
   

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus