Assises : ouverture du procès d'une sexagénaire jugée pour le meurtre de son ex-mari violent

Le procès d'Annie Slama, 61 ans, s'est ouvert ce mardi après-midi devant la cour d'Assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. La sexagénaire est jugée pour le meurtre de son ex-mari violent. 

Annie Slama accusée du meurtre de son mari à l'ouverture de son procès à Aix-en-Provence.
Annie Slama accusée du meurtre de son mari à l'ouverture de son procès à Aix-en-Provence. © Jean-François Giorgetti France 3 Provence Alpes
Annie Slama comparaîtra libre ce mardi 22 mai devant la cour d'Assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. Elle est jugée pour le meurtre de son ex-mari, Jacques Metais, un retraité de 66 ans, tué en 2010. Le corps avait été jeté à la mer au large des calanques de Marseille. L'accusée plaide la légitime défense face à un homme violent.

18 mois de détention préventive


Ex-cadre de la Banque de France reconvertie psychologue, la sexagénaire était séparée de son conjoint depuis 5 ans au moment des faits. Elle a avoué le meurtre huit mois après la découverte du corps et a effectué 18 mois de détention préventive. 

L'accusée affirme ne pas avoir voulu sa mort et met en avant "un instinct de survie". Mais les enquêteurs penchent eux pour "une mise à mort volontaire" de la victime décédée à la suite d'une "lente agonie". Quand au corps repêché dans les calanques, Annie Slama, dit avoir voulu "offrir une sépulture marine" à son ex-mari qui avait toujours voulu mourir en mer, mais là encore les enquêteurs y voient le signe du "sang-froid glaçant" de l'accusée qui a ensuite usurpé ensuite l'identité du défunt pour opérer des transferts financiers à son profit. Le procès doit s'achever jeudi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter