Bande dessinée : le Festival BD d’Aix-en-Provence à vivre à la maison pendant le confinement

L’équipe des Rencontres du 9ème Art et les auteurs se sont mobilisés pour inventer un autre événement, via un site web entièrement repensé qui permet de découvrir différemment l’univers de la bande dessinée et des arts associés. C'est le "Festival à la Maison", à visiter absolument !

Pour le "Festival à la Maison", l'auteur Saïd Sassine a imaginé un grand coloriage qui met en scène la ville d'Aix-en-Provence sous l'oeil bienveillant de Paul Cézanne
Pour le "Festival à la Maison", l'auteur Saïd Sassine a imaginé un grand coloriage qui met en scène la ville d'Aix-en-Provence sous l'oeil bienveillant de Paul Cézanne © Saïd Sassine
Ce devait être l’événement incontournable du printemps, comme chaque année depuis 17 ans.

Et puis il y a eu le covid. Dès le 13 mars, les organisateurs annonçaient le report des Rencontres du 9ème Art, initialement prévues du 4 avril au 31 mai à Aix-en-Provence.

Pas question pour autant de "baisser le rideau de fer" comme le dit Serge Darpeix, directeur artistique du festival. "On voulait garder une dynamique, ne pas briser le lien ni avec le public, ni avec les auteurs, ceux qui devaient participer à cette 17ème édition comme ceux qui sont déjà passés entre nos murs".

Très vite, l’équipe a réfléchi à la manière de repenser l’événement en version confinée, avec la complicité de son réseau, cette "famille d’auteurs amis" qui collabore avec le festival depuis tant d’années.

Pari tenu : plus d’une cinquantaine d’auteurs ont aussitôt répondu à l’appel et l’équipe s’est mobilisée pour remanier le site web … en 48h !

Le Festival à la Maison c’est donc, depuis plus d'un mois, une nouvelle offre, dématérialisée, quotidienne et accessible à tous. Bref, un nouveau lieu pour un autre événement.
 
Un des tableaux du coloriage géant "Bastokalypse" proposé par le duo d’artistes M.S. Bastian et Isabelle L.
Un des tableaux du coloriage géant "Bastokalypse" proposé par le duo d’artistes M.S. Bastian et Isabelle L. © M.S. Bastian et Isabelle L.

Ateliers ludiques, expos en ligne, avant-premières d’albums, courts-métrages ou visites inédites chez les auteurs complices… Le site regorge de propositions, de surprises et de véritables pépites.

"L’idée est de couvrir un spectre large, qui témoigne de ce qu’est la bande dessinée aujourd’hui, avec des artistes qui sont autant des auteurs que des plasticiens" explique Serge Darpeix.

Des épisodes en mode "do it yourself"

Fidèle à sa vocation familiale et gratuite, le Festival a pensé bien sûr aux enfants, avec des ateliers proposés sous la forme d’épisodes quasi quotidiens : planches à colorier ou à découper, jeux de cartes ou jeu de l’oie à imprimer, BD à lire ou à télécharger, cours de dessin en vidéo… A chaque auteur ses propositions et son univers !  
 
Kit de découpage imaginé par Stan Manoukian à partir de son projet "Zoo Monsters"
Kit de découpage imaginé par Stan Manoukian à partir de son projet "Zoo Monsters" © Stan Manoukian
 
De quoi séduire les petits… mais aussi les grands, tant la créativité et l’esthétisme sont de mise. Chaque épisode s’accompagne d’une présentation de l’auteur, de son oeuvre et propose des liens pour aller plus loin.
  

Des expos inédites

Autre pépite du site, deux expos à découvrir en ligne. A commencer par celle d’un auteur au parcours et à la personnalité atypiques : l’américain Daniel Johnston, disparu en septembre dernier. Musicien, figure de la scène lo-fi, il était aussi un illustrateur à la production foisonnante.

Musicien reconnu, Daniel Johnston était aussi un fan absolu de comics. Une partie de ses dessins est proposée dans le cadre de l'exposition Smash!
Musicien reconnu, Daniel Johnston était aussi un fan absolu de comics. Une partie de ses dessins est proposée dans le cadre de l'exposition Smash! © DANIEL JOHNSTON - GALERIE ARTS FACTORY- OUTSIDER COMICS-BD AIX2020
Mettant en scène des personnages mythiques de la Pop Culture (Hulk, Captain America, Casper le fantôme…), ses dessins devaient être présentés cette année, pour la première fois, au Festival BD. Une partie de cette expo intitulée Smash ! est donc proposée en ligne et permet au grand public de découvrir cet artiste hors norme.

Autre auteur à la création prolifique : Pierre Place, dont l’expo Calaveras sur fond de révolution mexicaine était également programmée cette année à Aix-en-Provence.

Pour le Festival à la Maison, il a imaginé Post it !, une proposition inspirée de ses recherches pour son dernier album Muertos : chaque jour, l’artiste utilise un carré de 6 cm par 6 pour croquer des personnages du folklore local. Du simple détail au portrait en pied, une plongée colorée et fascinante au cœur de l’imagerie mexicaine.
 
Un des dessins de Pierre Place dans le cadre de l’exposition Post it !
Un des dessins de Pierre Place dans le cadre de l’exposition Post it ! © PIERRE PLACE- BDAIX 2020
 

La vie au ralenti : journal de bord d’un auteur confiné

Quand le Festival à la Maison donne carte blanche à un auteur belge pour livrer ses états d’âme, cela donne… Coroconarvirus ou la vie au ralenti. Tout un programme ! "Eric Lambé a déjà dans son travail cette approche du journal de bord" note Serge Darpeix. "Quand il nous l’a proposé, ça nous paraissait intéressant d’ouvrir le spectre car la situation de confinement n’est évidemment pas que française".

Entre dessins, photos détournées ou tutos improbables, un regard décalé qui ne manque pas d’humour ni d’autodérision.
 
Le regard d'Eric Lambé dans son journal de bord "Coroconarvirus ou la vie au ralenti"
Le regard d'Eric Lambé dans son journal de bord "Coroconarvirus ou la vie au ralenti" © Eric Lambé


Visites guidées et courts-métrages

Des tranches de vie, on en trouve aussi dans la rubrique "Auteurs à la maison". Ce sont eux qui dévoilent leur quotidien, chez eux, avec des photos de leur choix ! Visites guidées de l’envers du décor, une autre manière de tisser des liens complices avec le public à l’heure où beaucoup d’entre nous ont adopté le télétravail…

Enfin, parce que les Rencontres du 9ème Art ont toujours donné leur place aux arts associés, le site propose deux courts-métrages d’animation.

Le premier est signé d'un auteur de BD canadien, Dave Cooper : The absence of Eddy Table est un conte étrange et muet, à mi-chemin entre histoire d’amour et récit d’horreur.

Le deuxième, intitulé Make it soul, est de Simon Roussin et raconte l'affrontement de deux géants de la soul music, James Brown et Solomon Burke dans l'Amérique des années 60.
Grâce à cette formidable mobilisation des auteurs – "la vraie force de proposition, c’est eux" répète Serge Darpeix – le Festival à la Maison permet ainsi de garder le lien. Peut-être même de susciter d'autres rencontres.

De fait, "on a élargi le public" constate le directeur artistique. "Par exemple, on a beaucoup de visites des Etats-Unis et d’Amérique latine. On reçoit aussi sur les réseaux sociaux des messages de remerciement d’Outre-Mer, des personnes qui découvrent le Festival".

Le site pourrait d’ailleurs à l’avenir être un "laboratoire", une plateforme d’échanges en attendant de pouvoir se retrouver en vrai. La réflexion est en cours. Pour l’heure, difficile de dire si la 17ème édition pourra avoir lieu sous sa forme physique. Une chose est certaine : l’envie, l'énergie sont toujours là !


Rencontres du 9ème Art - Festival BD à la Maison

Voir le site


Voir la page Facebook
 

Evénements reportés, annulés ou réinventés

Retrouvez sur cette carte l’actualité de nos partenaires

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : envie d'évasion bande dessinée culture livres festival événements sorties et loisirs santé société partenariats
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter