Plusieurs personnes ont été interpellées une semaine après le meurtre d'un homme d'une cinquantaine d'années dans le petit village de Cabannes, à la frontière des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse.

L'enquête est allée vite. Une semaine après la découverte d'un homme assassiné chez lui dans le petit village de Cabannes (Bouches-du-Rhône), quatre suspects ont été arrêtés les 11 et 12 mars et placés en garde à vue. Trois d'entre eux ont reconnu leur implication dans le meurtre survenu le 4 mars, a indiqué le procureur de la République d'Aix-en-Provence, Jean-Luc Blachon, dans un communiqué ce jeudi 14 mars. Une information judiciaire a été ouverte. Que s'est-il passé ? Qu'a révélé l'autopsie ? Qui sont les suspects ? France 3 Provence-Alpes vous détaille ce que l'on sait de cette affaire. 

Le corps sans vie a été découvert par un voisin 

Le 5 mars, un homme a été découvert mort, les jambes ligotées, à Cabannes. C'est un voisin, inquiet de voir la porte d'entrée du logement restée "entrouverte depuis la veille" qui a alerté la police municipale, a indiqué le procureur Blachon. 

En début de matinée, les militaires de la brigade de gendarmerie d'Orgon (Bouches-du-Rhône) se sont rendus sur place faire les premières constatations. La piste de l'homicide ne faisant aucun doute, la section de recherches de la gendarmerie de Marseille a été saisie. Le procureur de Tarascon s'est dessaisi du dossier au profit du pôle de l'instruction du tribunal judiciaire d'Aix-en-Provence.

La victime a été tuée à l'arme blanche

La victime est un homme de 51 ans. L'autopsie a permis de déterminer qu'il est décédé une trentaine d'heures avant la découverte du corps. La cause de la mort est "une plaie létale pratiquée à l'aide d'une lame, qui a pénétré l'aine côté gauche et perforé une artère" fémorale, précise le communiqué du parquet d'Aix-en-Provence. 

Les constatations des enquêteurs ont révélé que l'appartement de la victime a été "activement fouillé" ajoute le procureur. Plusieurs objets numériques ont disparu.  

Un des suspects a déjà condamné pour vols aggravés 

Le vol est-il le mobile ? A l'issue de leur garde-à-vue, trois des quatre suspects interpellés lundi et mardi ont reconnu avoir été présents sur les lieux du crime pour des motifs crapuleux. Le quatrième individu nie toute implication. Il se dit "totalement étranger à ces faits et n'avoir jamais été présent sur les lieux", détaille le communiqué. 

L'un des suspects a déjà été condamné le 1ᵉʳ mars 2023 à neuf mois de prison avec sursis par le tribunal de Nice. Il est actuellement placé sous contrôle judiciaire dans le cadre d'une affaire en cours devant le tribunal correctionnel de Grasse pour des faits de vols aggravés. 

Les suspects ont été présentés ce jeudi devant le magistrat instructeur saisi de l'affaire, en vue de leur mise en examen pour des "faits d'homicide volontaire commis en bande organisée", ajoute le parquet.