Grève : journée noire à l'hôpital d'Aix-en-Provence

Manque de personnel, surcharge de travail, qualité de soins en baisse depuis des années : les personnels hospitaliers d'Aix-en-Provence sont fatigués et inquiets. La réforme de la fonction publique ne leur inspire pas une amélioration de leurs conditions de travail.
Une centaine de personnels s’est mobilisée ce matin à Aix-en-Provence, la plupart sur leurs temps de pause et leurs congés, car ils n'ont pas le droit de grève. Ils sont venus manifester leur mécontentement face à cette réforme de la fonction publique.

Avant même cette réforme, le personnel dénonçait déjà des manques d'effectifs et de moyens récurrents ayant un impact sur la qualité de soins apportés aux patients.
"Beaucoup d’entre nous sont au bord du burnout, de l’épuisement et de la lassitude de devoir au quotidien, « pleurer » pour pouvoir récupérer les heures supplémentaires" dénonce le syndicat FO de l'hôpital.

Avec cette réforme, ils ne voient pas d'amélioration à venir dans leurs conditions de travail, au contraire,  ils considèrent que c’est une dégradation continue.

Les revendications sont multiples. Ils réclament l'augmentation générale des salaires, le dégel de la valeur du point d’indice, l'arrêt de toute fermeture de lits, services, hôpitaux, et tous les services publics.

Cette réforme de la fonction publique, en ce moment même examinée à l'Assemblée nationale, envisage d'avoir recours de façon très régulière voir systématique aux contractuels. Dans un premier temps, mais aussi de redéployer sur le territoire des agents.

Depuis des semaines, en signe de contestation, les salariés de l’hôpital portent un t-shirt noir.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social mouvement social santé société