"Il ne faut pas arrêter d'en parler" : près d'Aix-en-Provence, une chaîne humaine pour libérer les otages du Hamas

Environ 100 personnes ont participé à une chaîne humaine près du lac de Bimont, dans les Bouches-du-Rhône, ce dimanche matin. L'objectif : demander la libération des 136 otages détenus depuis près de quatre mois par le Hamas.

"120 jours aux mains des terroristes. Libérez-les maintenant", lit-on sur une large banderole. Environ 100 personnes forment une grande chaîne humaine à l'appel de l'antenne aixoise du collectif citoyen du 7 octobre, ce dimanche 4 février, en fin de matinée.

Le rendez-vous a été donné à 11 heures, près du lac de Bimont, à environ 10 kilomètres d'Aix-en-Provence. L'objectif : appeler à la libération des 136 otages, près de quatre mois après l'attaque du Hamas en Israël.

"Il faut les rendre visibles"

Sur les pancartes des manifestants, des portraits des victimes rappellent leur identité, ainsi que leur âge. "Il ne faut pas arrêter d'en parler, il faut les rendre visibles", lance l'avocate et présidente du Crif Marseille Provence, Fabienne Bendayan, exigeant la "libération immédiate" des otages.

Sandra est venue de Marseille pour participer au rassemblement. L'idée de ce que peuvent vivre les personnes détenues, et notamment les jeunes filles et les enfants, lui est insupportable. "On s'en moque qu'ils soient juifs ou musulmans, quand il y a eu le Batacan, notre cœur a saigné sans penser à la religion des victimes", fait-elle valoir dans l'espoir qu'un élan humaniste finisse par triompher.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité