L'association 21 Rêves organise un stage de mannequinat à destination des personnes porteuses de trisomie 21

L'association 21 Rêves organise, pour la deuxième fois, un stage de mannequinat, à Aix-en-Provence ce week-end 28 et 29 octobre. L'idée, à travers cette action, est d'ouvrir les portes des agences de mannequins, pour les personnes porteuses de la trisomie 21.

L'association 21 Rêves, engagée dans la promotion de l'inclusion et de la diversité, franchit une nouvelle étape importante avec la deuxième édition de son stage de mannequinat ce week-end 28 et 29 octobre à Aix-en-Provence. Cette initiative unique vise à mettre en lumière plus d'une trentaine de jeunes porteurs de trisomie 21, en leur offrant une opportunité exceptionnelle de se lancer dans le monde de la mode.

"On veut montrer qu’ils ont plein de potentiel et d’énergie"

Il y a quatre ans, Mathylda Zbyszynski a créé l’association 21 rêves, à la suite de l’organisation d’un défilé pour défendre l’inclusion. "Je n’ai pas voulu m’arrêter là quand j’ai vu tout ce qu’il s’était dégagé de cette expérience. J’ai voulu continuer l’aventure", explique-t-elle. Ce monde-là, Mathylda le connaît bien, puisque son frère est lui-même porteur. Chaque année, l’association organise un défilé. Pourquoi la mode ? "Quand on a vu l’attrait qu’ils ont pour ce domaine, on s’est demandé pourquoi on leur fermait les portes, alors qu’eux, ils en sont capables. Et ils le prouvent : on a pu voir l’évolution sur certains jeunes avec plus d’aisance et un gain de confiance", décrit la jeune femme.

Sans oublier tout ce que cela leur apporte. "C’est un milieu qui les fait rêver et dans lequel ils peuvent être valorisés. C’est un secteur qui est fermé, mais on veut montrer qu’ils ont plein de potentiel et d’énergie. Ça ne peut qu’être bénéfique pour tous", souligne-t-elle.

Plus qu'un stage de mannequinat

C’est pourquoi ces 28 et 29 octobre, l’hôtel Aquabella, à Aix-en-Provence, se transformera en véritable espace de shooting. Ce stage est bien plus qu'une simple expérience devant l'objectif. Il s'agit d'une formation intensive, en collaboration avec une trentaine de professionnels de la photographie, de la beauté et du stylisme, visant à professionnaliser ces jeunes talents.

"On les montre là où on les attend le moins et pour montrer que c’est possible pour eux aussi. Même des professionnels du métier sont impressionnés, car ils ont une aisance naturelle", se réjouit Mathylda. Ils auront ainsi l'opportunité de créer des portfolios photos de qualité professionnelle. Un outil grâce auquel ils pourront se faire remarquer par des agences de mannequins.

Cet événement a un impact inestimable, allant au-delà de la simple séance photo. Il ouvre des portes vers des carrières professionnelles dans un secteur souvent considéré comme fermé. En exposant ces jeunes mannequins en devenir, "21 Rêves" cherche à révolutionner la perception de l'industrie de la mode en matière d'inclusion. Les premiers résultats sont déjà visibles, avec des contrats potentiels en vue, alors que des marques et des agences reconnaissent le potentiel extraordinaire de ces jeunes talents.

Faire changer les regards et les mentalités

Le stage de mannequinat de 21 Rêves représente la transformation des rêves en réalité. Il incarne un pas décisif vers l'inclusion et la diversité dans un secteur qui a trop longtemps exclu ceux qui étaient différents. Cette initiative démontre que, en embrassant la diversité, la mode peut devenir un vecteur puissant de changement social, en ouvrant de nouvelles perspectives professionnelles pour tous, quelle que soit leur origine ou leurs capacités.

Mais l’objectif de ce genre d’action grand public est aussi et surtout de faire changer le regard sur les personnes porteuses de trisomie 21. "Il faut sensibiliser et informer la population, pour ouvrir la mentalité et égailler la curiosité des plus jeunes. Il faut changer le regard pour stopper les moqueries et pour que le mot trisomique ne soit plus une insulte", insiste Mathylda.

Sortir du quotidien 

La fondatrice de l’association soulève également le but de ces évènements est aussi de faire vivre aux personnes porteuses, des moments qui les sortent de leur quotidien. "Certains sont en foyers, d’autres sont isolés, d’autres en milieux dits ordinaires, et on veut pouvoir leur ouvrir certaines portes pour qu’ils vivent des moments extraordinaires." Après les défilés, Mathylda reçoit souvent des jeunes parents d’enfants trisomiques, qui viennent la remercier. "Ils me remercient de leur donner l’espoir. Ils se battent tout au long de leur vie pour les inclure. Le problème, ce n’est pas le handicap, c’est tout ce qu’il y a autour", raconte-t-elle.

Cet évènement, comme ceux des autres, est un message d'espoir, d'acceptation et d'égalité qui résonne au cœur de la mode, aujourd'hui plus que jamais.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité