• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Prison d'Aix-Luynes : deux agressions en un week-end

Des surveillants de la prison d'Aix-Luynes ont été victimes d'agressions de détenus / © FLORIAN LAUNETTE
Des surveillants de la prison d'Aix-Luynes ont été victimes d'agressions de détenus / © FLORIAN LAUNETTE

La tension est forte au centre pénitentiaire d'Aix-Luynes. Des surveillants ont été victimes de deux agressions successives de détenus. Le syndicat force ouvrière réclame du renfort et des sanctions contre les auteurs

Par Ludovic Moreau

Le week-end a été chaud au centre pénitentiaire d'Aix-Luynes. Deux agressions de détenus contre des surveillants en deux jours. Le syndicat local pénitentiaire Force Ouvrière (SLP FO) de la prison reproche à la direction de maintenir un sous-effectif, "en dépit de la mise en des agents et du bon fonctionnement du service".
 

Agression à la sortie du parloir

Samedi 15 septembre, à la sortie d'un tour parloir, les surveillants observent une "grosseur" au niveau de l'entre-jambe d'un détenu. Les agents décident de le "passer à la fouille". Le détenu mécontent se serait alors jeté sur un surveillant pour le frapper au visage. Un autre surveillant a été également blessé en tentant de s'interposer. L'agresseur a été maîtrisé mais les deux agents ont dû être conduits à l'hôpital.
Le syndicat SLP FO dénonce un sous-effectif quotidien aux brigades parloirs et demande à la direction du centre pénitentiaire d'assurer la sécurité des agents.
 
 

Agression à la distribution des repas

Lors de la distribution du repas de midi, un détenu qui s'était posé un garrot au bras gauche et tenait une lame artisanale dans la main droite aurait voulu s'automutiler et envoyer du sang au visage d'un surveillant, a rapporté le SLP FO. Le détenu aurait également tenté de lui taillader le visage. L'agresseur aurait ensuite asséné de coups de poing au visage, le surveillant qui tentait de le désarmer. L'agresseur a été neutralisé, mais l'histoire aurait pu être plus tragique, rapporte le syndicat.
Le SLP FO réclame une fouille complète de l'établissement et des sanctions exemplaire à l'encontre des agresseurs.
 

Sur le même sujet

Karine Jouglas (06)

Les + Lus