Prison ferme pour trois trafiquants de lionceaux

Deux ans et demi après la découverte de deux lionceaux devant un parc animalier à Trets (Bouches-du-Rhône), trois hommes ont été condamnés jeudi à des peines de prison ferme par le tribunal correctionnel de Thionville, en Moselle.

L'épilogue de l'histoire de Yoda et Ysis s'est écrit ce jeudi à plus à plus de 800 km du lieu où ils ont été découverts le 31 décembre 2019. Les deux lionceaux, frère et sœur, à peine âgés de quatre mois, avaient été abandonnés dans des cages de transports pour chats devant les grilles du parc animalier ROAAR à Trets, dans les Bouches-du-Rhône.

Le 9 juin dernier, c'est devant le tribunal de Thionville qu'ont comparus trois Mosellans, âgés de 26 à 30 ans, jugés pour "détention et transport d’espèce non-domestique sans autorisation, et abandon d’animal".

30 millions d'amis partie civile

Le délibéré du jugement a été rendu ce jeudi. Le principal prévenu a été condamné à une peine d'un an de prison ferme, qui s'additionne à plusieurs peines de sursis précédentes révoquées par le tribunal, pour un total de total de 22 mois de prison à purger. Un mandat d'arrêt et un ordre d'incarcération ont été délivrés à son encontre.

"La justice a été rendue, on est totalement satisfait du résultat", a indiqué Me Patrice Grillon, conseil de l'association Stéphane Lamart, l'une des parties civiles avec La Fondation 30 millions d'amis.

Les deux complices ont eux aussi été condamnés à des peines de prison ferme, mais elles seront aménagées par le juge d'application des peines. L'un a écopé de 10 mois de prison, dont quatre fermes auxquels s'ajoutent quatre mois avec sursis révoqués par le tribunal, huit mois de prison au total.

Le dernier s'est vu infliger 14 mois de prison, dont six ferme. Ils ont également été condamnés chacun à 2.000 euros d'amende. Ils encouraient jusqu'à trois ans de prison ferme et 150.000 euros d'amende.

Lacrim voulait vendre ses lionceaux 

Le propriétaire des lionceaux est le rappeur Lacrim installé à Marseille depuis 2009. L'artiste voulait "s'en débarrasser", selon Me Grillon et les avait donc confiés aux prévenus, "à charge pour eux de les vendre" sur les réseaux sociaux. Un lionceau peut se monnayer illégalement "quelques milliers d'euros".

Les gendarmes de Metz, qui enquêtaient sur l'affaire, se sont fait passer pour de potentiels acheteurs. La transaction n'a pas abouti, car entre temps, les trois hommes ont décidé d'abandonner les félins, a expliqué l'avocat.

Lacrim, qui n'a pas été mis en cause dans cette affaire, avait posté en août 2020 une vidéo de lui s'amusant avec deux bébés lions.


Les deux lionceaux prénommés Simba et Nala ont été rebaptisés Yoda et Ysis. Ils ont été confiés à Tonga terre d'accueil, spécialisée dans la prise en charge d'animaux sauvages, basée à Saint Martin la Plaine, dans la Loire.

C'est cette même association qui avait pris en charge Cersei, un lionceau femelle de trois semaines saisie en octobre 2018 par les Douanes dans un garage à Marseille

La jeune lionne vit désormais des jours heureux dans un sanctuaire pour lions de la fondation britannique Born Free en Afrique du Sud.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité