Quatre malfaiteurs qui préparaient un assassinat arrêtés à Aix-en-Provence

Le travail d'enquête des gendarmes a empêché les hommes de passer à l'acte.
Le travail d'enquête des gendarmes a empêché les hommes de passer à l'acte.

Les gendarmes ont permis d'empêcher le passage à l'acte de quatre individus, un travail salué par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Par AG avec AFP

Quatre malfaiteurs présumés, soupçonnés de préparer un assassinat, ont été arrêtés mardi dans la région d'Aix-en-Provence par la gendarmerie avant de passer à l'acte, a annoncé jeudi le ministère de l'Intérieur.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a salué dans un communiqué : 

le travail des militaires de la gendarmerie dont les investigations ont permis d'empêcher le passage à l'acte de ces individus, qui se livraient par ailleurs à un trafic de stupéfiants".


"L'aspect préparatif d'assassinat est périphérique au dossier et constitue une hypothèse de travail", a toutefois nuancé une source judiciaire dans la soirée. "Il s'agit d'une affaire d'association de malfaiteurs (concernant) une équipe supposée commettre des vols à main armée", entre autres, a-t-elle ajouté, confirmant deux interpellations.

Des armes à feu et un laboratoire clandestin découverts 

Trois armes à feu ont été saisies, ainsi que des munitions, plusieurs cagoules, quelque 5.000 euros en liquide et deux voitures, a précisé de son côté une source proche du dossier. Selon elle, les quatre personnes arrêtées, âgées d'une trentaine d'années, s'apprêtaient à tuer l'un de leurs concurrents.

Les enquêteurs de la section de recherches de Marseille ont également découvert, dans des box, un laboratoire clandestin dans lequel de la cocaïne pure était coupée pour être revendue. Au total, 9,5 kilos de poudre blanche, pure, ont été saisis.

Les arrestations ont eu lieu dans le cadre d'une information judiciaire ouverte au tribunal de grande instance d'Aix-en-Provence. "Il appartient désormais à la justice de poursuivre l'enquête et d'établir les responsabilités de chacun", conclut le communiqué du ministère.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus