Var : la mère qui avait disparu avec sa fille pendant 11 ans jugée ce mercredi en appel

Publié le
Écrit par Martin Falaizeau

Priscilla Majani avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Toulon à 5 ans de prison pour soustraction et non-présentation d’enfant en première instance. Ce mercredi, l’affaire est à nouveau jugée à la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

C’est une histoire rocambolesque. Le 1er mars 2022, une femme est arrêtée en Suisse lors d’un banal contrôle routier dans le canton de Vaud. Il s'agit de Priscilla Majani, qui tente de se cacher sous une autre identité. Cette mère de 48 ans est en cavale avec sa fille, Camille Chauvet, depuis onze ans.

Un divorce, une guerre juridique et une accusation de viol

Tout commence en 2008 à Carqueiranne (Var). Priscilla Majani et son époux, Alain Chauvet, parents de la petite Camille, se séparent de manière conflictuelle. Après une bataille judiciaire acharnée et jonchée de multiples dépôts de mains courantes, Alain Chauvet obtient la garde alternée de leur fille en 2010.

En janvier 2011, Priscilla Majani accuse son ex-compagnon d'agression sexuelle et viol sur Camille. La plainte est rapidement classée sans suite et Priscilla Majani est qualifiée d’"instable" par la justice après des expertises médicales. Le 26 février 2011, elle quitte Carqueiranne avec Camille, alors âgée de 5 ans, et ne réapparaitra pas avant cet été 2022.

Condamnée à 5 ans de prison et 25.000 euros d’amende

Lors de son interpellation en Suisse en mars dernier, l’ancienne militaire est sous le coup de deux mandats d'arrêt et a déjà été trois fois condamnée par la justice française en son absence.

Le 2 août 2022, elle est extradée vers la France. Sa fille Camille Chauvet, aujourd’hui âgée de 17 ans, est placée dans une famille d’accueil suisse sous une identité protégée.

Le 16 septembre 2022, Priscilla Majani est condamnée par le tribunal correctionnel de Toulon à trois ans d'emprisonnement avec mandat de dépôt, trois ans de privation de droits civiques ainsi que 15.000 euros d'amende pour soustraction et non présentation de l'enfant. A cette peine s’ajoutent deux ans de prison, 10.000 euros d’amende et 1000 euros au préjudice du père pour dénonciations calomnieuses. 

Un procès en appel et de nouveaux éléments

Maître Myriam Guedj-Benayoun, avocate de Priscilla Majani, a fait appel de cette décision. Ce mercredi 23 novembre à 14 heures, elle va plaider la relaxe totale de sa cliente devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, même si elle affirme que "Priscilla Majani est prête à faire des années de prison pour protéger sa fille, car c’est la seule chose qui la guide depuis 11 ans".

Ce vendredi 18 novembre 2022, Camille Chauvet a porté plainte auprès de la justice suisse contre son père Alain Chauvet. Elle l’accuse de "violences physiques, psychologiques et sexuelles".

De son côté, Maître Olivier Ferri, l’avocat d’Alain Chauvet, attend "une confirmation de la culpabilité" de Priscilla Majani et confie "qu’une augmentation de la peine prononcée en première instance ne serait pas illégitime au vu des faits qui lui sont reprochés". Selon lui, Alain Chauvet, âgé de 74 ans, n’aurait plus aucun espoir de revoir un jour sa fille Camille et souhaiterait que "tout cela se termine".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité