VIDEO. Municipales à Aix-en-Provence : joutes verbales, bilan de la maire sortante et écologie en débat

Pour le débat du second tour des municipales à Aix, Maryse Joissains, maire sortante d’Aix-en-Provence avait mercredi face à elle, deux candidats. Anne-Laurence Petel (LREM) et Marc Pena (DVG) ont eu à coeur de développer les thématiques principales de leurs programmes respectifs.
 
Municipales 2020 : Aix-en-Provence, le débat du second tour.
Municipales 2020 : Aix-en-Provence, le débat du second tour. © FTV

Maryse Joissains très en forme a défendu un bilan qu’elle estime "très bon". 

Le débat s’est ouvert sur la gestion de la crise à Aix, où la maire actuelle a détaillé ses actions. Actions critiquées par la députée Anne-Laurence Petel, notamment sur la gestion des ouvertures de classes et des cantines en ce qui concerne les écoles.

Marc Pena en a profité pour donner son avis sur la gestion gouvernementale de la crise et notamment à sa concurrente représentante du parti présidentiel. 

Le candidat de la gauche a tenu aussi à saluer la solidarité des aixois entre eux et des français plus globalement soulignant que "les citoyens se sont pris en main, ont pris soin les uns des autres dans un mode d'autogestion".

Ecologie et modes de transport

Ensuite, les débats se sont orientés vers l’écologie et plus généralement sur les modes de transport, la gestion actuelle des pistes cyclables.

Le vélo est, semble-t-il, un sujet d’actualité qui tient une place prépondérante dans les programmes des candidats opposés à Maryse Joissains.

Métropole, économie, logement, les différents thèmes ont été abordés avec toujours une opposition de ce qui a été fait côté Joissains et sur ce qui aurait pu ou aurait dû être fait ou sera fait en cas d’alternance de la part des autres candidats.

A retenir, quelques joutes verbales dont Maryse Joissains a le secret. Des petites phrases préparées en amont et sorties a point nommé comme ce :

" Avec le gouvernement que vous représentez vous devriez être plus modeste, nous, nous avons fait notre travail", adressé par Maryse Joissains à propos de la gestion de la crise du Covid-19 à Anne-Laurence Petel. 

Ou encore à l’attention de Marc Pena sur un ton sarcastique: "Vous avez été doyen de la faculté de droit, la fusion de la faculté s’est faite sans vous en tout cas".

Et pour finir, en plus direct "Vous êtes nulle Madame!" lancé vers la fin et peut-être à cours d’argument à Anne-Laurence Petel.

Le contexte du second tour à Aix

Avec 30,28 % des suffrages recueillis au premier tour, la maire sortante LR d'Aix affiche une confortable avance de 10 points sur sa rivale LREM.

Anne-Laurence Petel, tête de liste "Aix au coeur" affiche 20,45 % des voix. Le candidat d'union de la gauche Marc Pena complète le podium avec 15,88 % des suffrages pour la liste "Aix en Partage".

A noter que pour ce premier tour, à peine quatre électeurs sur dix se sont déplacés aux urnes, l'un des taux d'abstention les plus forts en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pour rappel, en 2014, le taux de participation au premier tour avait été de 56,85 % .

"Avant le 28 juin, nous avons comme objectif, d'aller chercher les abstentionnistes, dont les écologistes, explique Anne-Laurence Petel. Notre programme est essentiellement centré sur la qualité de vie et la baisse des gaz à effet de serre. C'est aussi l'occasion de tenter de convaincre les indécis"

Pour Marc Pena, "la crise a changé beaucoup de choses" et les gens qui iront voter "feront peut-être des choix différents entre les deux tours", détaille-t-il, "sans savoir à qui cela sera profitable".

Le candidat de la gauche reconnait que le taux d'abstention est toujours plus élevé d'élection en élection. "Mais je ne sais pas si les gens ont vraiment la tête à voter en ce moment", ajoute Anne-Laurence Petel.

Un 4ème mandat pour la maire sortante

La ville d'Aix-en-Provence fait figure de place forte à droite. Maryse Joissains-Masini, 77 ans, y brigue un quatrième mandat. Sans surprise, la commission d'investiture des Républicains l'a choisie pour défendre les couleurs du parti en mars dernier.

Elue depuis près de 19 ans, sujette à des démêlés judiciaires, la maire sortante fait l'objet d'attaques de ces adversaires, qui parlent de "démocratie confisquée".

Maryse Joissains-Masini a obtenu le 19 février en justice l'annulation de sa peine d'un an d'inéligibilité et de six mois de prison avec sursis.

Son mari, Alain Joissains, maire de la ville de 1978 à 1983, a lui aussi eu maille à partir avec la justice, condamné en 1986 en appel pour recel d'abus de biens sociaux.

Enfin dans la famille, le politique se transmet aussi de mère en fille. Sophie Joissains est adjointe au maire et sénatrice UDI des Bouches-du-Rhône.

A gauche, Marc Péna, 60 ans, estime offrir une sortie au "système Joissains" pour que "Aix puisse avancer".

Cet historien du droit représente le collectif "Aix en partage" qui rassemble plusieurs partis de gauche dont le PS, le PCF et la France insoumise. "Nous voulons représenter le bien commun, l'intérêt général".

Anne-Laurence Pétel, 49 ans, inconnue il y a encore trois ans s'est fait une notoriété locale en éjectant le député socialiste Jean-David Ciot de sa 14e circonscription en 2017.

" Nous représentons l'alternative crédible à une équipe municipale à bout de souffle, rattrapée par les affaires judiciaires, et face à une ultra-gauche représentée par Marc Pena", explique la candidate du parti présidentielle,

"Nous avons trois priorités, l'environnement pour qu'Aix devienne une ville éco-responsable, la lutte contre l'incivisme et la transparence de la vie politique à Aix-en-Provence", détaille Anne-Laurence Petel.

Pour Marc Pena, il s'agit avant tout de "remettre la démocratie au coeur de la ville, d'instaurer plus d'égalité notamment au niveau de l'accès aux logements", sans oublier une politique des transports différentes pour "sortir du 80 % voitures qui dégrade la qualité de vie des Aixois".

Contactée à plusieurs reprises, l'équipe de campagne de Maryse Joissains-Masini n'a pas donné suite à nos demandes d'interviews.

Retrouvez le détail des résultats à Aix-en-Provence pour le second tour des municipales.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections