• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Arles : du vin blanc dans des tonneaux sur le port d'Arelate

l'inscription sur la cruche signale 'un échantillon de vin blanc venu du nord de Rome / © France 3 Provence Alpes
l'inscription sur la cruche signale 'un échantillon de vin blanc venu du nord de Rome / © France 3 Provence Alpes

Une inscription sur un bout de cruche, le réservoir d'une pipette, des mois et des mois d'enquête et finalement la certitude qu'au début de notre ère, un grand cru de vin blanc italien arrivait à Arles dans des tonneaux. Une découverte qui change la vision du commerce au temps de l'antique Arles.  

Par Hélène Bouyé

 Une fois déchiffrée, la précieuse inscription révèle l'inattendu. David Djaoui ne se lasse pas de raconter ce qu'il a découvert avec ses collègues du musée départemental de l'arles antique.   
 

                  ALB . VALERI . PROCVLI . DOL . 

                        CXXXX . SEXSAGENARIA 


Une inscription décodée qui mentionne un vin venu des mont Albains au nord de Rome; une région qui sonne comme un grand Bourgogne, un grand Bordeaux dans son château prestigieux. Le propriétaire Valerius Proculus en possède plus de plus de mille hectolitres. 

Un grand cru blanc


Pour l'archéologue,  la petite cruche devait contenir un échantillon de ce grand vin blanc. Un échantillon des 1100 hectolitres que Valerius Proculus proposait à la vente.  Mais alors, comment avaient été transportées cette énorme quantité ? Des amphores d'Italie ? aucune trace sur le site fouillé. Des tonneaux. C'est l'hypothèse la plus plausible pour David Djaoui mais, les tonneaux antiques n'ont laissé aucune trace,  ils étaient entièrement en bois. 

la preuve par la pipette 


Alors les archéologues s'intéressent à de petits objets en céramique, trouvés au fond du fleuve et remontés en 2011 avec la barge exposée au musée bleu. Dans l'équipe, on les surnomme les salières
D'antiques pipettes à dégustation de vin

Finalement, grâce à une autre découverte dans une épave dans le var, les fameuses  "salières " s'avèrent être des pipettes à dégustation, un bas relief sur un sarcophage d'Ancone en Italie confirmera leur utilisation. Elles entrent parfaitement dans un tonneau. 
 

sacorphage d'Ancone. détail / © France 3 Provence Alpes
sacorphage d'Ancone. détail / © France 3 Provence Alpes



Alors pour David Djaoui, à ce moment-là,  l'inscription sur la cruche et les pipettes à dégustation prouvent que sur le port d'Arelate, des tonneaux avaient utilisés au début de notre ère pour transporter un grand vin d'Italie, alors que le vin gaulois prenait des parts de marché.

Après analyse, les pipettes ont révélé qu'il s'agissait bien d'un vin blanc. 
 

l'archéologue David Djaoui utilisant une pipette reconstituée, son embout est identique à celui retrouvé au fond du Rhône. / © France 3 Provence Alpes
l'archéologue David Djaoui utilisant une pipette reconstituée, son embout est identique à celui retrouvé au fond du Rhône. / © France 3 Provence Alpes

 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus