Arles : l'insertion par le travail à Véti'Arles

Après la collecte, le tri, le nettoyage et la couture, les vêtements sont mis sur les portants pour la vente à bas prix dans cette friperie qui favorise l'insertion par le travail. / © F3 Provence Alpes
Après la collecte, le tri, le nettoyage et la couture, les vêtements sont mis sur les portants pour la vente à bas prix dans cette friperie qui favorise l'insertion par le travail. / © F3 Provence Alpes

La friperie Véti'Arles collecte sept tonnes par mois de vêtements dans le pays d’Arles. Ensuite l'association trie et nettoye , parfois reprise ces vêtements. Ils sont ensuite mis en vente à prix modique. Un circuit court et un chantier pour des femmes qui reprennent pieds dans la vie active .

Par Sidonie Canetto

Vous pouvez vous rendre dans la nouvelle boutique "Vêti'Arles" pour acheter des vêtements, des chaussures et des accessoires en très bon état et à des prix défiant toute concurrence.
Ces articles proviennent des conteneurs installés sur le territoire de la commune d'Arles et sont soigneusement triés, lavés, repassés et mis en valeur par l'équipe de femmes et d'hommes  en insertion sociale et professionnelle.

Durant leur contrat de travail, ils sont accompagnés dans leur projet professionnel et dans la recherche d'un emploi durable.
L'activité du chantier d'insertion est la revalorisation et la réutilisation de textiles, de chaussures, de sacs à main, de jouets, d'accessoires, etc...propsée par Tarascon Espace Emploi Famille.
TEEF est une association soutenue par la communauté de communes Arles Crau Camargue Montagnette (ACCM) et ses partenaires.



Avec son activité autour du textile, le chantier recrute principalement des femmes, même si plusieurs postes de chauffeurs, livreurs, collecteurs sont proposés aux hommes comme aux femmes.

Les publics prioritaires sont les demandeurs d'emploi, les bénéficiaires du RSA, les travailleurs handicapés, les jeunes de moins de 26 ans sans qualification, les personnes âgées de plus de 55 ans, les placements extérieurs SPIP.
Les personnes sont généralement orientées par un travailleur social ou un accompagnateur à l’emploi (Pôle Emploi, les référents sociaux des CCAS, MDS, CAF, MSA, le Pôle Insertion, les accompagnateurs à l’emploi PLIE, la Mission Locale, le Pôle Emploi, le Cap Emploi Heda, le SPIP, les associations, etc.).

Durant leur contrat de 6 mois, les personnes sont accompagnées et formées sur leur poste de travail par les encadrantes techniques. Cet encadrement permet aux personnes de se réadapter au monde du travail, de retravailler en équipe, de reprendre confiance en elles, de réapprendre la ponctualité, l’assiduité, la polyvalence, dans le but de se préparer à travailler dans n’importe quelle entreprise classique.

 Chaque salarié bénéficie d’un accompagnement individuel autour de son projet professionnel. Cela passe par la réflexion, l’enquête métier, la construction et la validation du projet grâce aux immersions en entreprises et aux formations.

Les vêtements d’occasion sont collectés auprès du Secours Catholique, du Secours Populaire, de la Croix Rouge. Des collectes ponctuelles se font dans les écoles, les collèges, dans les hôpitaux ou dans des maisons de retraite. Cela contribue à la sensibilisation des habitants à l'économie solidaire et à la réduction des déchets.

 Ces conteneurs, identifiables grâce au logo de TEEF, sont installés partout en ville de manière à ce qu’ils soient à proximité d’endroits stratégiques et accessibles à tous les habitants.
Tous les vêtements collectés sont d’abord triés et classés par famille et par catégorie. Les articles destinés à la vente sont ensuite soigneusement détachés, lavés, repassés et préparés pour la vente.

À travers son activité de collectes auprès des particuliers, des écoles ou des associations, le chantier contribue à sensibiliser les publics au tri et à la réutilisation.

Sur le même sujet

Les éleveurs manifestent avec leurs bêtes à Draguignan

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés