• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Camargue : le gel fige les oiseaux dans les dernières poches d'eau vive.

des flamants roses dans la réserve de Pont de Gau / © Parc ornithologique de Pont de Gau
des flamants roses dans la réserve de Pont de Gau / © Parc ornithologique de Pont de Gau

La réserve ornithologique de Pont de Gau est fermée depuis lundi. Mesure de précaution. Quand l'eau gèle dans les marais, les oiseaux se regroupent sur les quelques poches d'eau libre qui persistent et, ils "stressent" quand les humains les approchent. 

Par Hélène Bouyé

Lundi, la réserve a été fermée temporairement aux visiteurs. "Pour laisser les oiseaux tranquilles" explique Frédéric Lamouroux, le responsable de la communication du parc ornithologique de Pont de Gau.

Pris au piège dans l'eau vive

Une grande partie des marais a gelé. Pour subsister, les oiseaux se réfugient et s'entassent dans les quelques poches d'eau libre. "Comme pris au piège", raconte Frédéric Lamouroux responsable de la communication. Plus de deux mille flamants roses, des milliers de canards, sarcelles, bécassines des marais, passereaux, hérons cohabitent dans les trois poches d'eau qui n'ont pas gelées. 

Nous les nourrissons plusieurs fois par jour car, à cause du gel, la nourriture se fait rare


Piégés par le gel dans les marais, les oiseaux peuvent mourir de faim / © parc ornithologique de Pont de Gau
Piégés par le gel dans les marais, les oiseaux peuvent mourir de faim / © parc ornithologique de Pont de Gau


Les oiseaux puisent dans leur réserve de graisse et "comme ils ne peuvent pas bouger et se nourrir correctement, ils s'épuisent", explique l'animateur qui  poursuit  "quand il gèle, un oiseau peut mourir de faim."

Eviter le stress et les pattes cassées

Ainsi acculés dans leur petit bout de marais,  les oiseaux sont vite effrayés par la présence des hommes qui viendraient les observer. Un stress et un danger. Car pour un oiseau qui dit stress, dit envol ... et alors raconte le responsable du parc ornithologique :

s'il s s'envolent, ils peuvent se casser une patte en atterrissant sur un marais gelé


Aujourd'hui, il pleut comme partout en Camargue, et le dégel n'est encore qu'apparent. Au parc ornithologique de Pont de Gau, les oiseaux sans doute et les hommes attendent un dégel ensoleillé.


Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus