Coronavirus : l’édition 2020 des Rencontres de la photographie d’Arles annulée

Photo prise lors de la 46 e édition des rencontres de la photographies d'Arles. / © Clémentine Faure/Wostok Press/Maxppp
Photo prise lors de la 46 e édition des rencontres de la photographies d'Arles. / © Clémentine Faure/Wostok Press/Maxppp

C’est la première fois depuis le début du festival, il y a 50 ans : les Rencontres de la photographie d’Arles viennent d’être annulées. Elles devaient débuter le 29 juin et se poursuivre jusqu’en septembre 2020. C'est un coup dur pour l'économie de la ville.

Par Pauline Sauthier

On s’en doutait un peu, mais l’annonce vient d’être officialisée ce mercredi : la 51e édition des Rencontres de la photographie d’Arles sont annulées.

Jusqu’au bout, les organisateurs auront tenté de maintenir coûte que coûte ce rendez-vous international pour tous les professionnels et amateurs de photographie. Depuis l’annonce du confinement, les équipes du festival réfléchissaient à toutes sortes d’options, comme par exemple un report en septembre ou l’ouverture de certaines expositions seulement. Mais mardi, le Premier ministre a annoncé que les rassemblements de plus de 5000 personnes seraient interdits jusqu’à septembre.

"Face à l’impossibilité de produire les expositions, d’équiper les lieux, face à l’interruption des échanges internationaux, et en tenant compte des nouvelles recommandations du gouvernement, nous devons renoncer", expliquent les organisateurs dans un communiqué.

35 expositions programmées

Cette année, 35 expositions étaient prévues dans le cadre du festival. L’édition 2019 avait accueilli 145.000 visiteurs dans tous les lieux de la ville.

Plusieurs éléments restent en suspens. "Nous cherchons d’ores et déjà des alternatives aux lourdes conséquences de cette annulation", précisent les organisateurs dans leur  communiqué. Ils espèrent par exemple pouvoir encore reporter certaines expositions à 2021.

Cette annulation aura des conséquences pour les artistes et commissaires participants, mais aussi sur toute la vie culturelle et touristique qui s’organisent chaque année autour des rencontres : "Chaque été le chômage baisse d’environ 5% sur la ville", explique Marine Maufras Du Châtellier, chargée de communication. Les Rencontres d'Arles engendrent environ 200 emplois à durée déterminée directs et bien plus d'emplois indirects.

34 millions de perte de recettes

Pour le président de la CCI d’Arles, l’annulation des Rencontres engendrera au moins 34 millions de perte de recettes sur le territoire dans les domaines de l’hôtellerie, de la restauration et des commerces. "En plus c’est une belle clientèle, avec un fort pouvoir d’achat", juge-t-il.

Après l'annulation de la Féria d'Arles, c'est un nouveau coup dur pour l'économie de la ville.

Stéphane Paglia se prépare à une année blanche pour le tourisme : "C’est très compliqué de se projeter. On ne sait pas quand les restaurants vont rouvrir. La date du 1er juin est annoncée pour les plages mais elle pourrait être décalée. Il nous reste l’offre patrimoniale, le problème c’est de savoir si la demande sera là, si les touristes ne peuvent pas se déplacer."



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus