Début de la saison des corridas avec une Feria de Pâques en jauge réduite dans les arènes d'Arles

Après une année 2020 bouleversée par le Covid-19 et un report en 2021, la Feria de Pâques, l'un des plus grands rendez-vous taurins de France, se tient dimanche 6 juin dans les arènes d'Arles. Une novillada et une corrida formelle sont prévues pour cette ouverture de saison. 

Courses camarguaises, corridas, novilladas : la Feria de Pâques attire 35.000 spectateurs dans les arènes en temps normal
Courses camarguaises, corridas, novilladas : la Feria de Pâques attire 35.000 spectateurs dans les arènes en temps normal © Jean POUSTIS/FTV

Dans une ambiance moins festive que les années précédentes, Arles ouvre une saison taurine très attendue des aficionados avec la traditionnelle Feria de Pâques, reportée au 6 juin cette année à cause du troisième confinement. 

Au programme, une novillada à 11h et une corrida formelle à 16h30 inaugureront la saison 2021. À cette occasion, l'espagnol Daniel Luque donnera l'alternative au jeune nîmois "El Rafi", 22 ans, qui sera sacré matador et deviendra le 69e de l'histoire. 

Pour respecter les normes sanitaires, 2.900 personnes, séparées en groupes de 1.000 et de 900 spectateurs, seront réparties dans trois secteurs des arènes. Le pass sanitaire, qui devrait permettre d'étendre le nombre de spectateurs, n'entrera en vigueur qu'à partir du 9 juin.  

La novillada qui a débuté à 11h dimanche inaugure la saison des corridas en France
La novillada qui a débuté à 11h dimanche inaugure la saison des corridas en France © Jean POUSTIS/FTV

En 2020, la Feria de Pâques prévue du 10 au 13 avril avait dû être annulée en plein confinement. Une feria "responsable", avec masque, jauge réduite à 4.000 personnes et sans bodega, avait finalement pu avoir lieu au mois de septembre. 

Des férias sans la fête

Courses camarguaises, corridas, novilladas : la Feria de Pâques attire chaque année quelques 35.000 spectateurs dans les arènes et plus de 200.000 visiteurs dans la cité arlésienne.

Après une saison 2020 bouleversée par la crise sanitaire et un report de l'évènement, prévu en plein confinement au mois d'avril, les aficionados se sont rués sur les entrées lors de l'ouverture de la billeterie.

La jauge réduite et l'annulation des multiples animations, que la réouverture des terrasses ne suffit pas à compenser,  modère toutefois l'enthousiasme des participants, attirés par l'esprit festif des férias.   

Les annulations de la saison précédente ont eu de lourdes conséquences sur les professionnels du tourisme. "L'annulation de la Feria, ce sont 120 millions d'euros de pertes, réparties un peu partout sur tout le territoire, pour l'hôtellerie, la restauration et tous les acteurs", déplorait un hôtelier. 

Les corridas reprendront progressivement au fil du mois de juin, avec un rendez-vous les 12 et 13 juin à Nîmes, puis les 18, 19 et 20 juin à Istres. Les aficionados devront, à ces occasion, être munis de leur pass sanitaire pour y accéder. 

D'autres corridas auront également lieu à Arles le 3 juillet prochain, avec cette fois 5.000 places ouvertes à la vente.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fêtes locales événements sorties et loisirs