• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Saintes-Maries-de-la-Mer : la locataire expulsée, la cabane de gardians bientôt détruite

© Francis di Cesare / France 3 Provence-Alpes
© Francis di Cesare / France 3 Provence-Alpes

La famille César sera prochainement expulsée de sa maison traditionnelle camarguaise. C'est l'aboutissement de 14 ans de procédure judiciaire. La mairie veut détruire cette cabane de gardians et créer un espace culturel. Le projet divise les Camarguais. 

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

La maison traditionnelle a été construite en 1951 sur un terrain communal. Elle appartenait jusque-là à un privé.

Au terme d'une longue procédure judiciaire, la mairie des Saintes-Marie-de-la-Mer a décidé d'expulser les locataires et de détruire la maison. Une décision incompréhensible pour la famille César, qui vit ici depuis des années.

"Il ne se passe pas une journée sans que les gens nous demandent s'ils peuvent la prendre en photo ou la visiter. Pour voir comment est conçue l'intérieur d'une cabane de gardians", raconte Sylvette César, locataire. 

Une décision de la Cour de Cassation

Du côté de la mairie, propriétaire de la cabane, l'affaire est réglée depuis une décision de la Cour de Cassation.

"Il n'y a plus de recours possible, cette personne sera expulsée. Nous l'avions déjà averti en 2006 et depuis 2009 elle ne paye plus de loyer à la commune. Elle y habite sans droit, ni titre depuis 10 ans", selon Roland Chassain, maire des Saintes-Maries-de-la-Mer.

Une association de défense de la cabane a même été créée, 5500 personnes ont signé sa pétition. Une manifestation de ses membres a lieu vendredi 5 avril. 
 
"C'est insupportable qu'on expulse notre amie avec les deniers de la commune", indique Carole Alglave, habitante des Saintes-Maries-de-la-Mer.
Destruction d'une cabane de gardians
Intervenants : Carole Alglave, Sandrine Montiel habitantes des Saintes Maries et Syvette César locataire expulsée de sa cabane. Un reportage de : Philippe Fabrègues, Alban Poitevin et Emmanuelle Guez.

Un nouveau logement proposé

La semaine dernière, Syvette César a reçu la visite d'une huissière mandatée par la mairie. Celle-ci lui a proposé un nouveau logement qu'elle est allée visiter.

"Ca a été un coup de massue [...] ce logement est insalubre, très sale, inodore, on voit qu'il y a des rats, des souris et le balcon est rempli de crottes de pigeons", précise Syvette César.

Le maire assure lui que "le logement municipal est en bon état. Monsieur le curé était l'ancien locataire et il ne s'est jamais plaint. Le service technique a remis un coup de propreté alors je suis surpris des propos de Madame César", explique Roland Chassain.

Un permis de démolition déposé

Concernant la cabane, un permis de démolition a été déposé. 

"Seule l'expertise de la viabilité de la cabane reste à faire. Si on peut la garder, on la gardera mais Madame César sera expulsée. Elle doit aussi payer ce qu'elle nous doit", précise Roland Chassain.

Et sur le site de la cabane, la mairie veut construire de nouveaux aménagements notamment un square.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les premiers éléments sur l'agression d'une tata dans une école de Marseille

Les + Lus