"C'est la mort des commerçants" : la suppression de l'heure de parking gratuite dans le centre-ville ne passe pas à Aubagne

Gratuits la première heure depuis 2017, les parkings du centre-ville d'Aubagne sont désormais totalement payants. Les commerçants déplorent un "coup de massue" face à la concurrence des zones commerciales.

“Parking, une heure gratuite”. Les panneaux sont toujours en place dans Aubagne, mais depuis le 1ᵉʳ janvier, ce n’est plus vrai. L'heure offerte par la mairie est supprimée. Les tarifs des trois parkings souterrains du centre-ville ont changé. Stupeur et colère des Aubagnais qui commentent l’information sur les réseaux sociaux.

"Un coup de massue"

"Les clients vont partir, mais les professionnels aussi. Direction les zones comme Altarocca ou Gemenos, où on a accès à tout gratuit", peut-on lire dans les nombreux commentaires de la page Facebook "J'habite Aubagne". "Vélo, vélo, vélo... aux prochaines élections, on vote pour les pistes cyclables". "Ville morte !". "Au revoir le centre-ville, bonjour les zones commerciales".

C'est l'incompréhension chez les commerçants du centre-ville, qui subissent déjà de plein fouet la concurrence de la zone commerciale des Paluds, et qui peinent encore à se remettre de la crise sanitaire, dans un contexte d’inflation et de baisse du pouvoir d’achat. Cette décision est "un coup de massue", réagit Nathalie Dufour, dont la friperie, rue Martinot, attire des clientes des communes alentour, de la Bouilladisse à Peypin. 

"La mort des commerçants du centre-ville"

"Le mardi, elles en profitent pour faire un tour sur le marché, elles se disent : 'on se gare une heure pour faire un petit tour' ou au pire, elles font deux heures, mais la première heure est gratuite, alors elles font l'effort", explique-t-elle. "Je leur ai annoncé" que c'est devenu payant, "et maintenant, elles sont réticentes, forcément!".

"Il y a de plus en plus de magasins qui ferment dans le centre-ville", constate Alexandra Lagier, réflexologue, dont le centre de bien-être multidisciplinaire a ouvert en 2019, rue de la République, à proximité du parking Beaumont. Pour elle, ce "frein supplémentaire" à la venue de clients dans le centre d'Aubagne, "c'est la mort des commerçants petit à petit". 

Avec les travaux du futur tramway, qui sera livré pour 2025, circuler et se garer devient de plus en plus compliqué pour les automobilistes dans le centre d'Aubagne. Les commerçants craignent de voir fuir tous les clients. Et ils se sentent abandonnés. "Les petits commerces ne ramènent pas grand-chose à la ville, et les grandes zones commerciales, ça ramène énormément", lâche Nathalie Dufour.

De zéro à 2,80€ la première heure

À l'entrée du parking du 8 mai 1945, près de la grand-place, les nouveaux tarifs s'affichent : 0,60€ le premier quart d'heure, 2,80€ pour une heure, et ensuite 50 centimes pour l'heure supplémentaire, et 40 centimes à partir de 4 heures de stationnement. 

La Ville veut renégocier avec Q Park

Dans son tout premier numéro de l’année 2024, la revue municipale publie encore un encart “Stationnez facile en centre-ville" avec "une heure offerte par la mairie". Alors, comment expliquer ce revirement ? 

Le maire Gérard Gazay dit avoir été "le premier surpris" par cette "décision unilatérale" de Q Park. L'équipe municipale a instauré cette gratuité en 2017 après son arrivée aux commandes de la ville. "On a voulu marquer tout de suite le fait d'aider nos commerçants et on a négocié une heure gratuite sur les cinq parkings souterrains de la ville pour 130 000€ HT", explique l'élu à France 3 Provence-Alpes.

Ce changement de tarif par Q Park intervient alors que la mairie a demandé en 2023 à renégocier le contrat de délégation de service public qu'elle juge en sa "défaveur." La réponse de l'entreprise de services de stationnement ne s'est pas fait attendre. Elle a annoncé en décembre à la mairie qu'elle supprimait la première heure gratuite. "Quand on leur a répondu : 'vous n'avez pas le droit de le faire contractuellement, on se voit en janvier pour en discuter', on ne pensait pas une seule seconde qu'ils allaient l'appliquer au 1ᵉʳ janvier", assure le maire. 

L'élu affirme qu'il va tout faire pour rétablir cette gratuité. Une réunion doit avoir lieu demain, mercredi 10 janvier et Gérard Gazay espère qu'elle débouchera sur "une solution au service des Aubagnais". Le maire l'a annoncé à ses administrés sur sa page Facebook. 

Les habitants de la commune et alentours comme les commerçants du centre-ville suivront l'affaire de près.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité