CARTE INTERACTIVE. Les candidats des Bouches-du-Rhône canton par canton

Pour la première fois de son histoire, le département des Bouches-du-Rhône peut basculer à droite. Avec notre carte interactive, découvrez les binômes de candidats canton par canton. Voici les forces en présence, les enjeux et les personnalités à suivre.

Par Karine Bellifa

La carte interactive des candidats dans les cantons de Marseille :



1. Les enjeux :

A 64 ans, Jean-Noël Guérini brigue son quatrième mandat à la tête du département. Mais cette fois-ci le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, élu depuis 1998, aura fort à faire pour conserver son poste. En rupture avec le PS qui voulait l'exclure, Guérini a crée son propre mouvement en novembre dernier : la Force du 13. La gauche part donc divisée pour ces élections : parti socialiste d'un côté, Force du 13 de l'autre. On ne trouve aucune cohérence dans les binômes des candidats à gauche, un socialiste peut être allié à un candidat EELV dans un canton, dans un autre, on peut trouver un binôme PS avec un candidat Force du 13. Quelques kilomètres plus loin, un PS qui affronte un Force du 13. 

 

En face l'UMP conduite par Martine Vassal se frotte les mains. Pour la première fois depuis la création du département des Bouches-du-Rhône, la droite a une chance de l'emporter. Tout va dépendre des alliances du second tour. La ligne officielle du PS est de reporter les voix sur Jean-Noël Guérini s'il est mieux placé, mais Patrick Mennucci a déclaré le 2 mars qu'il faut "éliminer" Guérini de la course à la présidence du conseil général. Le député PS préfère "un élu qui a des pratiques républicaines et non clientélistes". Y-aura-t-il des voix socialistes pour Martine Vassal ?

Le Front National peut également ravir un ou deux cantons et se reporter sur un élu de droite pour la présidence du département. 

 

2. Les cantons à suivre :

Les Bouches-du-Rhône comptent désormais 29 cantons au lieu de 57. 

  • Le canton d'Arles :
Le PS semble partir à la bataille en traînant des pieds. C'est le parti communiste avec Nicolas Koukas et Aurore Raoux qui emmène la liste qu'auraient aimé diriger les socialistes. Le binôme Jean-Pierre Magini et Valérie Villanove du Front national a une carte à jouer. Que fera l'UMP Roland Chassain si le FN arrive devant ? Va-t-il appeler à voter extrême-droite ? 
Roland Chassain, candidat de l'UMP, va-t-il appeler à voter extrême-droite si le FN arrive devant ? / ©
Roland Chassain, candidat de l'UMP, va-t-il appeler à voter extrême-droite si le FN arrive devant ? / ©

  • Le canton de Vitrolles :
A Vitrolles, le Front National avait fait 33% des voix aux dernières municipales. Il peut jouer les trouble-fête. Le conseiller général sortant socialiste Loïc Gachon part en binôme avec une candidate de Force du 13 Véronique Bourget-Giner. Le maire de Vitrolles dispose d'un socle de voix sur sa commune mais pas sur tout le canton. De plus, la gauche est divisée avec une deuxième liste, celle de Nourdine Abdallah et Chahrazed Sebda. A droite, une liste Union de la droite avec Richard Mallie et une de Debout la France.

  • Le canton de Pélissanne :
L'issue est incertaine. Le conseiller général socialiste Jacky Gérard aura du mal à conserver son siège. La gauche ne part pas unie. Loïc Martin-Jaubert et Sophie Noël se présentent en Divers Gauche. A droite : un binôme Union de la Droite avec Pascal Montécot et Claire Blanc, un autre Debout la France et à l'extrême droite un FN avec Alexis Allione.

3. Les personnalités à suivre : 

  • L'ex-juge d'instruction Laurence Vichnievsky se présente dans le canton Marseille 2 face à Jean-Noël Guérini. La conseillère régionale est apparentée Europe Ecologie-les Verts. Elle a choisi le canton du président sortant pour, explique-t-elle, "montrer qu’un certain personnel politique, aux méthodes contestables à mes yeux, n’a pas la voie totalement libre à Marseille".
Laurence Vichnievsky sera confrontée à Jean-Noël Guérini dans le canton Marseille 2. / © Maxppp / AFP
Laurence Vichnievsky sera confrontée à Jean-Noël Guérini dans le canton Marseille 2. / © Maxppp / AFP
  • La juriste Catherine Rouvier se présente sous l'étiquette Front National dans la canton d'Aix 2. Cette universitaire aixoise peut créer la surprise et être au second tour. 
  • Bernard Marty, cet ancien syndicaliste des marins CGT, est une figure locale. Il se présente dans le canton de Marseille 3 (L'Estaque) et soutient Jean-Noël Guérini. Il pourrait se retrouver au second tour face au Front National Bernard Marandat. 

Tout savoir sur les départementales dans votre région

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus