La Chambre régionale des comptes pointe du doigt la Métropole Aix-Marseille pour sa gestion financière déséquilibrée

La chambre régionale des comptes a contrôlé la gestion de la métropole Aix-Marseille depuis 2016. Elle dénonce le "manque d'une véritable stratégie métropolitaine". La chambre lui conseille notamment de "réviser les moyens alloués aux territoires".

Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille
Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille © VALLAURI Nicolas / Maxppp
"Les territoires consomment l’essentiel des crédits d’investissements de la nouvelle institution, au détriment de projets pensés à l’échelle métropolitaine", dénonce la chambre régionale des comptes.

L'organisme de contrôle reproche à la métropole Aix-Marseille de favoriser les communes en termes de gestion et d'investissements.

"Ces échelons locaux présentent toujours l’apparence de centres de décisions et de pouvoirs, alors qu’ils auraient pu, après une brève période transitoire, n’exercer qu’un rôle essentiellement consultatif", indique le rapport de la chambre régionale des comptes.

Un "enjeu majeur" pour la métropole

Dans ce dernier, la chambre régionale conseille à la métropole de "revoir les compétences qu’elle a déléguées aux territoires"

"Cela suppose qu’elle établisse une frontière claire entre les compétences de pure proximité, qui pourraient continuer d’être portées localement, et la reprise à l’échelon central des compétences structurantes destinées à servir le projet métropolitain", détaille le rapport.

Sans évolution de la part de la métropole, la chambre régionale des comptes lui prédit des difficultés de "mise en valeur du territoire".

"Si elle persistait à redistribuer l’essentiel de la fiscalité levée sur son territoire, la métropole ne saurait être en capacité de financer et donner corps aux projets ambitieux de développement".

Deux enquêtes nationales de la Cour des comptes

Ce rapport s’inscrit dans le cadre de deux enquêtes nationales menées avec la Cour des comptes.

La première est consacrée à la construction métropolitaine. L’autre est dédiée à la territorialisation de la politique du logement.

La chambre régionale des comptes évoque notamment l'action de la Métropole en matière d'habitat indigne.

"En matière de résorption de l’habitat indigne dont la majorité des actions relève du secteur Marseille-centre, la métropole assume un rôle de coordonnateur. Cependant elle ne dispose pas du pouvoir d’exercer directement cette compétence qui demeure du ressort des communes".

Une "réforme métropolitaine nécessaire" pour Martine Vassal

Lors d'un conseil métropolitain du jeudi 15 octobre, sa présidente Martine Vassal a reconnu la "nécessité impérieuse d'une réforme métropolitaine pour faire bien commun".
    
Elle a toutefois renvoyé une partie de la responsabilité à l'Etat.

"Il ne nous a pas accompagné pleinement notamment au niveau financier lors de la création de la métropole, devenue un simple agrégat de six intercommunalités", indique à l'AFP la présidente de la métropole Aix-Marseille.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie logement paca