Émeutes en Nouvelle-Calédonie : les corps des deux gendarmes tués rapatriés à Istres

L'avion transportant les dépouilles des deux gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie lors des émeutes a atterri ce lundi à la base aérienne d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône.

Les corps de Nicolas Molinari et Xavier Salou ont retrouvé le sol métropolitain ce lundi 20 mai. L'avion militaire transportant les dépouilles de ces deux gendarmes morts dans les émeutes en Nouvelle-Calédonie a atterri à 6h15, à la base aérienne d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône. Les cercueils de Nicolas Molinari et de Xavier Salou, recouverts du drapeau tricolore, ont été posés sur le tarmac.

Médaille d'or de la sécurité intérieure

La cérémonie d'hommage a commencé vers 6h50. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-Mer sont sur place. Ils ont décerné aux deux gendarmes la médaille d'or de la sécurité intérieure. La Marseillaise a été chantée dans sa version militaire pour conclure cette cérémonie.

Selon les informations de BFM TV, les dépouilles des deux gendarmes vont ensuite être transportées via un avion militaire en direction de la base militaire de Vélizy-Villacoublay, dans les Yvelines. Les deux victimes étaient en effet basées en région parisienne. Xavier Salou à Satory, Nicolas Molinari à Melun.

Un enfant de Velaux parmi les victimes

Après une semaine d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, six personnes sont mortes dont ces deux gendarmes. Le premier, Nicolas Molinari, 22 ans, était originaire de Velaux (13). Il a été tué d'une balle dans la tête mercredi 15 mai. Le second, Xavier Salou, âgé de 45 ans, a été victime d'un "tir accidentel" jeudi matin, selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

 

Nicolas Molinari a été tué à Plum, au sud de Nouméa, dans le cadre d'une mission de maintien de l'ordre. Selon les explications de Gérald Darmanin, le gendarme mobile avait enlevé son casque pour parler avec des personnes âgées. C'est à ce moment précis qu’il a été visé et tué d'une balle en plein front.

A Velaux, où l'équipe de France 3 Provence-Alpes s'est rendue vendredi 17 mai, l'émotion est grande. La mère du jeune gendarme est en effet directrice de l'école Jean Giono. À l'heure de la sortie des classes, les parents d'élève ont témoigné leur soutien et compassion.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité