Etang de Berre : les associations lancent un cri d'alarme pour sauver l'étang

Les associations de protection de l'Etang de Berre se mobilisent de nouveau pour alerter sur la situation de l'Etang. La canicule de l'été a eu des conséquences sur l'équilibre de la faune, mais elles accusent de nouveau l'usine EDF de Saint-Chamas et ses rejets d'eau douce... et de limons.

Cela fait des décennies que les associations de protection de l'environnement et l'usine EDF de Saint-Chamas sont en guerre froide. Et les hostilités ont repris, depuis qu'en juin dernier, l'usine hydroélectrique déverse des quantités de limons dans l'étang. A cela se sont ajoutées les chaleurs caniculaires de l'été. Les associations estiment que cet ensemble de faits a entraîné un déséquilibre de l'écosystème lourd de conséquences pour la faune... mais aussi pour l'économie de la pêche et des loisirs.

 

L'Etang manque d'oxygène

Du côté du GIPREB (comité syndical chargé de veiller à l'équilibre de la biodiversité de l'Etang), le constat est le même : 

les apports d’eau douce, de limons et de nutriments par la centrale hydroélectrique EDF ne sont toujours pas compatibles avec la stabilité et l’équilibre écologique de la lagune

constatent les experts après 13 ans d'expérience et d'observation. Ils estiment que cela favorise "l’apparition des crises anoxiques".
Un mot savant pour définir un manque d'oxygène.
Et c'est ce que subit depuis cet été l'Etang de Berre, avec le facteur aggravant des chaleurs caniculaires de l'été.
Au point que la pêche à la palourde, obtenue il y a moins d'un an, a dû être stoppée en août dernier. Mettant à mal toute une filière productive.
Les poissons aussi meurent de façon anormale. Au cours de l'été, les touristes ont observé de nombreuses anguilles en décomposition sur le littoral. Selon le GIPREB, il faudra des années avant de revenir à un état normal des eaux de l'étang.
 

Manifestation et propositions

Les associations ont donc décidé de se réunir ce matin devant l'usine hydroélectrique de Saint-Chamas. Une usine épinglée par la Cour de justice européenne en 2007 pour ses rejets trop importants d'eau douce, jugés responsables du déséquilibre de l'écosystème de l'Etang.
Mais une nouvelle fois, associations et scientifiques se mobilisent pour réclamer à l'Etat de faire baisser les quantités d'eau douce et de limons que la centrale EDF est autorisée à rejeter.
René Bendedetto, le président de l'Etang nouveau, explique :

Est-ce qu'on prend des mesures pour réparer les conséquences de cet été ? Non, mais en plus il faut se tenir prêt à faire face à une canicule qui va venir encore.

A cela les associations réclament l'injection d'eau de mer salubre par le tunnel du Rôve pour rétablir l'équilibre salin de l'Etang de Berre, considéré comme le plus grand étang d'eau salée d'Europe.
Autre réclamation citoyenne : une participation plus effective des usagers et riverains à la gestion de l'Etang.Reportage de Jean-Louis Boudart et Valérie Bour/France3 Provence