Football : l'OM dit non au projet de Super League

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fares Arbaoui

Depuis quelques jours, le monde du football est divisé. 12 des meilleurs clubs européens ont pris l'initiative de créer une Super League. Ce projet alimente des polémiques. Le club phocéen a pris position.

 

Ni prolongation, ni penalties. Les matchs de la Super League restent un fantasme. Le projet d'un championnat européen entre les meilleures équipes du continent est tombé à l'eau.

Initié dimanche soir, puis annulé deux jours plus tard. Le rêve de ces clubs de s'enrichir encore plus n'aura pas fait long feu.

Après les nombreuses menaces de sanctions de l'UEFA et de la Fifa, certains clubs engagés dans cette compétition n'ont pas tardé à se retirer.

Manchester City est le premier club à s'être officiellement désisté, via un communiqué diffusé hier soir sur ses réseaux sociaux.

 

Tour à tour, d'autres clubs se sont sentis contraints d'annuler leur participation à cette compétition. Les six clubs anglais concernés ont fait volte face au projet. Ils seront probablement suivis par l'Inter de Milan et le FC Barcelone.

Mécontents de la nouvelle réforme de la ligue des champions, instaurée lundi et prévu pour la saison 2024-2025, les dirigeants des clubs participants à la Super League avaient comme ambition de concurrencer la plus prestigieuse des coupes européennes. Remportée une seule fois par un club français : l’Olympique de Marseille en 1993.

Aucun club français

Les clubs français tout comme les écuries allemandes n'ont pas souhaité participer à ce tournoi intra européen.

Une décision félicitée par Noël Le Graet, le président de la fédération française de football.

Certains entraîneurs de Ligue 1 ont fait part de leur colère face à ce projet, comme Stéphane Moulin le coach du SCO d'Angers « Cette Super Ligue, c'est écœurant. C'est honteux. Ce n'est pas le football. Associer le football à un fonctionnement uniquement lié à l'argent . . . si cette ligue devait exister, je ne regarderais pas un match. Où on va ? C'est l'antithèse de tout ».

Même si le club phocéen n'a pas été convié, son propriétaire s'est exprimé sur ce sujet : « En tant qu'Américain ayant eu le privilège d'être dirigeant et propriétaire de clubs sur les deux continents, j'ai appris que la culture du sport en Europe est très différente de celle des États-Unis et qu'elle doit être respectée. 
En Europe, le système n'est pas fondé sur la centralisation du pouvoir et la gratification entre les mains de quelques-uns. Bien sûr, nous devons trouver un modèle qui soit durable et cela nécessite des changements. C'est l'effort entrepris par l'UEFA, que nous soutenons.

Ce n'est pas le moment de briser ce modèle. C'est le moment de le transformer tout en restant fidèle aux valeurs fondamentales de la culture du football européen.

Nous tous, à l'Olympique de Marseille, nous nous opposons fermement aux propositions formulées par quelques clubs pour créer une Super Ligue européenne », a réagi Frank McCourt via un communiqué mardi soir.

Ce mercredi 21 avril, la Super League suspend son projet. Elle souhaite "remodeler" son programme.