Cet article date de plus de 5 ans

Blocage des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera: 25 navires affectés

Vingt-cinq navires transportant des vracs liquides (hydrocarbures et gaz) sont touchés par un mouvement de grève sur les terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et de Lavera. Les salariés grévistes depuis lundi matin empêchent les chargements et déchargements des navires.
L'arrivée de pétrole par voie maritime est empêchée depuis lundi par des salariés en grève. Ils empêchent les chargements et déchargements des navires transportant des vracs liquides (hydrocarbures et gaz) sur les terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer
et de Lavera.
Les deux terminaux, sous la responsabilité de l'opérateur privé Fluxel SAS, sont paralysés depuis lundi matin.
L'activité en tonnage de ces deux terminaux a représenté en 2015 50 millions de tonnes de vracs liquides sur un total de 82 millions de tonnes du port, a précisé le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM).
En revanche, toutes les autres activités portuaires (conteneurs, passagers, vracs solides (céréales, charbon...), réparation navale) fonctionnent.
Les dockers du GPMM ont gagné normalement leur poste mardi à 8 heures. Ils ont déposéun préavis de grève pour jeudi, journée nationale d'actions contre la loi Travail à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU-Unef-Fidl-UNL.
Le GPMM a expliqué que les raffineries de la zone de Fos-sur-Mer, malgré ce blocage des terminaux pétroliers de Fos et Lavera (sur la commune de Martigues), pouvaient fonctionner si elles disposaient de stocks.
Celle de Lavera du groupe Ineos, par exemple, a fonctionné ce mardi, selon la CGT du site de Lavera.
Mardi à l'aube, la raffinerie Esso et le dépôt de carburants de Fos-sur-Merdont les accès étaient occupés depuis lundi par des militants cégétistes opposés à la loi Travail, ont été débloqués par les forces de l'ordre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie loi travail pénurie de carburant grève