Esso France veut vendre la raffinerie de Fos-sur-Mer et deux dépôts de carburants

ExxonMobil annonce ce 11 avril le projet de vente de la raffinerie de Fos-sur-Mer et de deux dépôts de carburants dans le sud de la France. Rhône Energie prend le relai.

Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé ce 11 avril, le projet de vente via sa filiale Esso France, de la raffinerie de Fos-sur-Mer et de dépôts de carburants dans le sud de la France. Ce projet de cession qui devrait être finalisé "d'ici fin 2024" prévoit que "310 salariés de la société Esso Raffinage et de la société Esso S.A.F. travaillant sur les sites concernés seraient transférés dans la nouvelle entité Rhône Energies", selon un communiqué.

Approvisionnement continu

"Ce projet de cession témoigne du savoir-faire et des compétences des équipes qui opèrent la raffinerie de Fos et les dépôts associés, a déclaré Charles Amyot, PDG d’Esso SAF. Il s'inscrit dans le cadre de la stratégie à long terme d'Esso en France visant à maintenir la compétitivité de ses opérations, tout en garantissant la continuité de l’approvisionnement de ses clients dans le sud de la France. Nous sommes convaincus que sous la direction de Rhône Energies et grâce à son soutien, les équipes continueront à travailler sans relâche à l’approvisionnement en produits énergétiques nécessaires sur le marché tout en poursuivant l’engagement du site dans la transition énergétique.

Dans son communiqué, Esso annonce être confiant "d’avoir trouvé en Rhône Energies un repreneur expérimenté avec un projet solide pour l’avenir des activités concernées". Ils annoncent également que le groupe Esso continuera à approvisionner ses clients dans le sud de la France et à servir le reste du marché Français, en particulier depuis sa raffinerie de Gravenchon à Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime).

Réduction de l'empreinte carbone 

De son côté, Nicholas Myerson, Directeur général d'Entara, confie que le Rhône Energies (créé par Entara et Trafigura), "[sera] ravi d'acquérir et d’assurer la gestion de la raffinerie Esso de Fos-Sur-Mer et sommes impatients de travailler activement avec l’équipe de management, les représentants du personnel et les pouvoirs publics dans les semaines et mois à venir. Nous avons hâte de leur démontrer nos engagements et ambitions concernant l'avenir de l’exploitation du site". Il assure être "résolument engagés à maintenir les standards les plus élevés en matière de responsabilité environnementale, de sécurité et d'excellence opérationnelle."

Dans son communiqué, Rhône Energie indique que l’entreprise projette d'investir dans la durabilité du site afin de réduire son empreinte carbone et dans le même temps, elle investira dans des projets innovants permettant le co-traitement de matières premières biogéniques pour produire des carburants renouvelables.

Pour rappel, la raffinerie Esso de Fos-sur-Mer a été mise en service en 1965 et a connu plusieurs reconfigurations au cours de son histoire. Avec une capacité de traitement du pétrole brut de 7 millions de tonnes par an, elle se caractérise par la simplicité de ses procédés de raffinage, son efficacité énergétique et la flexibilité des alimentations qu’elle est capable de traiter.